Lali

29 juin 2013

L’écrivain de la famille

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:08

Dès les premières pages de L’écrivain de la famille, vous tomberez sous le charme de la façon de raconter d’Édouard, le narrateur du premier roman de Grégoire Delacourt. Vous rirez aux larmes, vous pleurerez, vous passerez sans cesse d’une émotion à l’autre. Vous serez conquis.

Et pourtant, L’écrivain de la famille porte sur le poids qu’on met sur les épaules des enfants dès qu’ils réussissent à faire quelque chose qui semble exceptionnel pour les membres de leur entourage ou dès qu’ils se démarquent d’une façon ou d’une autre, tant et si bien qu’on en fait des héros. C’est ce qui est arrivé à Édouard quand il avait sept ans. Quatre rimettes sans éclat ont fait de lui « l’écrivain de la famille » imposant ainsi au gamin un rôle bien pesant et avec lequel il devra composer toute sa vie, pour les siens, pour celle qu’il épousera.

Sur un ton mi-figue, mi-raisin, L’écrivain de la famille relate les succès comme les ratés d’un homme et des siens, qu’il aime profondément et qu’il ne veut jamais décevoir au nom de cet amour, ce qui le met dans des situations parfois embarrassantes, souvent sans issue, bien souvent attendrissantes.

Au moyen de courts chapitres comme autant d’épisodes marquants, Grégoire Delacourt nous donne à lire un roman fort, sans temps mort, à l’écriture coulante, raffinée, visuelle à certains égards et parfois incisive, de celles qu’on aurait pu attribuer à un auteur d’expérience, alors qu’il signait avec L’écrivain de la famille son premier roman. Il est vrai que l’auteur manie les mots en tant que publicitaire depuis une trentaine d’années, tout comme Édouard, cela lui donnant une longueur d’avance dont il use avec intelligence et sensibilité.

Une belle entrée en littérature que L’écrivain de la famille. Me laisserai-je maintenant tenter par La liste de mes envies, dont la réputation n’est plus à faire? À voir…

Titre pour le Challenge « Le nez dans les livres »

et pour le Défi Premier Roman

3 commentaires »

  1. Bonjour Lali,

    La liste de mes envies c’est comme du nougat. Qui n’aime pas le nougat ? Je vous le recommande. Je suis certaine à 100 % que vous aimerez, j’en dis pas plus.

    Au plaisir!

    Comment by rainette — 3 juillet 2013 @ 23:03

  2. Ton billet me rappelle une belle et bonne lecture ! La liste de mes envies traîne toujours dans ma PAL…

    Comment by Anne — 11 juillet 2013 @ 17:56

  3. Un auteur que je ne connaissais pas(juste entendu parler)
    et que j’ai découvert sur votre page, ce premier roman,comme
    un silence, un flottement ,un battement, un je ne sais quoi
    dans cette écriture qui m’interpelle, à suivre donc..
    Merci Lali

    Comment by haÏku — 12 juillet 2013 @ 5:20

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire