Lali

16 juillet 2008

Le nénuphar de Louis Dantin

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

bozdogan-seyyit.jpg

La lectrice de Seyyit Bozdogan aime les fleurs. Pas étonnant qu’elle ait été ravie de trouver ce poème dans l’anthologie de Laurent Mailhot et Pierre Nepveu intitulée La poésie québécoise ce poème de Louis Dantin.

Le nénuphar

Le marais s’étend là, monotone et vaseux,
Plaine d’ajoncs rompus et de mousses gluantes,
Immonde rendez-vous où mille êtres visqueux
Croisent obscurément leurs légions fuyantes.

Or, parmi ces débris de corruptions lentes,
On voit, immaculé, splendide, glorieux,
Le nénuphar dresser sa fleur étincelante
Des blancheurs de la neige et de l’éclat des cieux.

Il surgit, noble et pur, en ce désert étrange,
Écrasant ces laideurs qui le montrent plus beau,
Et, pour lui faire un lit sans tache en cette fange,

Ses feuilles largement épandent leur rideau,
Et leur grand orbe vert semble être, au fil de l’eau,
Un disque d’émeraude où luit une aile d’ange.

Un commentaire »

  1. Quel magnifique poème !

    Comment by Denise — 17 juillet 2008 @ 5:32

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire