Lali

23 mars 2011

Le lieutenant souriant

lieutenant-souriant.gif

Avec Le lieutenant souriant, le Liégeois Bernard Gheur (dont le père, armateur fluvial est né au Canada, pour l’anecdote) nous livre un beau roman destiné aux adolescents dans lequel certains adultes qui ont eu la chance de vivre une amitié à l’épreuve de tout se reconnaîtront. Parce que s’il raconte une enquête qui dure nombre d’années afin que soit révélé ce qui a bien pu arriver au père de l’un d’eux, celui que le narrateur a appelé « le lieutenant souriant » à cause de la seule et unique photo sur laquelle il apparaît, ce roman porte aussi et probablement davantage sur l’amitié, la complicité, le respect du secret, la solidarité.

À partir d’un enfant qui vit dans le souvenir d’un père résistant fusillé aux alentours de Spa et à qui il est interdit de poser la moindre question, Bernard Gheur a écrit une très belle histoire sur l’enfance avec ses rires et son insouciance. Parce qu’on ne peut pas vivre que de tristesse.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire