Lali

26 décembre 2007

Le fou de poésie

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 22:32

stematsky

Ce sera celui-là. Il a trouvé. Quelques vers qui vont la réveiller tout en douceur, quand il les lui glissera à l’oreille très tôt le matin. Comme un secret. Tout doucement. Tendrement. Dans le creux de l’oreille, alors qu’elle est allongée sur le côté gauche, comme à son habitude. Il se collera à son dos, caressera ses cheveux d’une main tandis qu’il tiendra le livre de l’autre.

Et tandis qu’il lira, elle fera comme tous les jours semblant de continuer à dormir. Mais il sait qu’elle ne dormira pas. Il sait, parce qu’elle dira Encore.

Et le fou de poésie d’Avigdor Stematsky lui chuchotera à nouveau les vers du poème tout en caressant ses cheveux. Il n’a jamais osé lui demander si le Encore était pour le poème ou la caresse.

3 commentaires »

  1. Peut-être pour les deux…

    Comment by Denise Rossetti — 27 décembre 2007 @ 7:09

  2. TERMINAL FOLIE DOUCE

    Fou de poésie
    Comme empreint de lucidité
    Dégagé des ornières
    Les yeux emplis de stratosphères
    Fou de poésie
    Pas de pire folie
    Excepté l’êtreté boréale
    Au Nord de tous les caravansérails
    Là où les poules pondent des stances
    En forme de corne de jouvence

    Comment by gmc — 27 décembre 2007 @ 12:03

  3. Le fou de poésie
    Vit dans un monde irréel
    Est-ce qu’il serait fou de la vie
    Ou bien simplement d’elle ? …

    Comment by Zef — 28 décembre 2007 @ 16:26

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire