Lali

21 mars 2007

La pizza aux quatre couleurs

bistrounique

Pour qui ne sait pas, je l’affirme: on mange bien à Montréal. Je crois, sans faire montre de chauvinisme à outrance, que c’est une des villes où on mange le mieux au monde. Elle n’a pas la réputation de Lyon, la capitale gastronomique de la France, mais elle offre un riche éventail de cuisines ethniques, de bistros, de grands restaurants, de cafés, de lieux où se prélasser et où déguster.

Certains de ces lieux que j’ai déjà mentionnés, le Lézard et les Entretiens, entre autres, ont ma préférence depuis nombre d’années, au même titre que le Bistro Unique, rue Beaubien, tout près de la rue Christophe-Colomb. Petit restaurant sans prétention dont les murs servent de lieu d’exposition pour les artistes, le Bistro Unique sert une des meilleures pizzas sur four à bois du tout Montréal, ainsi que des pâtes et du veau, essentiellement.

Mais il est rare que je me détourme du « droit chemin », c’est-à-dire celui de la pizza. Et je n’ai pas dérogé hier soir. La pizza aux quatres couleurs (pesto, tapenade d’olives, tomates séchées et pâte d’artichauts) était trop tentante. Et je l’affrme: aussi savoureuse que belle. Elle ne vous fait pas envie ?

5 commentaires »

  1. Oh que si Lali, j’en ai l’eau à la bouche. Quelle chance vous avez d’avoir de bons petits bistrots sans prétention à Montréal. Ce n’est pas le cas chez nous à par un ou deux et encore.
    Bien amicalement
    Denise

    Comment by Denise — 22 mars 2007 @ 11:43

  2. hummmmmmmmm sa donne vraiment envie d’y gouter un vrai régal pour les yeux

    Comment by carine — 24 mars 2007 @ 6:27

  3. Wow! C’est vrai qu’elle a l’air bonne, cette pizza. Je connaissais le Bistro Unique, mais pas cette pizza-là… J’irai y goûter. En plus, leur jolie terrasse est ouverte pour l’été. Merci pour la photo!

    Comment by Alexandra — 15 mai 2007 @ 12:36

  4. On mange bien à Montréal ? … Oui.

    Ce qui me surprend ce sont ces sourires que vous accueillent aussi chaleureusement, comme quand on reçoit un invité.

    Comme j’adore les pizzas, Lali ne s’est pas trop forcée pour m’y emmener le jour du départ. Excellent repas. Puis, un dernier cadeau pour Lali. Au moment où je faisais une photo de la façade, une dame s’est approchée de moi, et avec ce sourire que seuls les gens heureux peuvent connaître, me demanda :

    « C’est pour vos souvenirs personnels ? »
    « Juste pour me rappeler que j’ai très bien mangé. Vous travaillez ici ? » …
    « Je suis la patronne » … « Ah dans ce cas, permettez-moi de vous présenter Lali ».

    Regards et sourires pudiques, émus de se croiser au hasard d’un moment inattendu.

    J’insiste pour la photo des deux. Lali est très émue. La patronne aussi. La patronne tient a ce qu’on salue le chef cuisiner. Puis nous dit qu’elle avait su du poste de Lali par une amie au Québec. Moment rare. Des mots simples de gens qui se « tendressent ». Avant un départ qui est déjà une promesse de revenir …

    Lali murmure qu’il ne lui arrive que de belles choses depuis qu’on est ensemble … C’est ça cause toujours …

    Comment by Armando — 31 août 2007 @ 8:36

  5. Armando, j’aime beaucoup votre commentaire plein de tendresse et je suis sûr que Lali a raison dans le dernière petite phrase… Parfois, il faut peu de choses pour se sentir bien, heureux.

    Comment by Denise Rossetti — 31 août 2007 @ 11:43

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire