Lali

14 août 2006

La liseuse de Hopper

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:59

hopper

L’imagination vaut bien des voyages et elle coûte moins cher. ( George William Curtis )

Mais il est des voyages doubles, ceux qui se font par les livres et ceux qui se font en vrai. Mais il est de ces traversées extraordinaires dans un train, dans un avion ou dans un autobus, de ces expéditions qui vont nous mener là où l’aventure nous attend, tandis que dans l’expectative, nous vivons celle des personnages, à l’instar de la lectrice d’Edward Hopper.

Je me retrouve en elle, moi qui au fil des années, de traversées en traversées, suis allée à un rendez-vous avec moi hors des sentiers battus et du quotidien. Et je me retrouve dans sa pose, alors que défile le paysage sur lequel elle jette tantôt un regard distrait, tantôt un d’admiration béate. Et je me retrouve en elle quand, d’une main hésitante elle tourne la page, scrutant ce qui se déroule derrière la vitre d’un œil attentif, se demandant si elle ne devrait pas abandonner temporairement sa lecture.

Et elle va ainsi, de l’un à l’autre, jusqu’à ce que le train entre en gare ou qu’il lui faille attacher sa ceinture pour l’atterrissage.

hopper_1

Elle reprendra plus loin, les bagages si peu défaits, le livre refermé alors qu’allait se jouer une grande scène. Et fermera temporairement le livre, pour entrer en totalité dans l’essence du voyage.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire