Lali

13 octobre 2014

La chanson d’Ève 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MORGADO (Manolo) - 4

Elle dort dans l’ombre des branches

Elle dort dans l’ombre des branches,
Parmi les fleurs du bel été.
Une fleur au soleil se penche…
N’est-ce pas un cygne enchanté ?

Elle dort doucement et songe.
Son sein respire lentement.
Vers son sein nu la fleur allonge
Son long col frêle et vacillant.

Et sans qu’elle s’en effarouche,
La longue, pâle fleur a mis,
Silencieusement, sa bouche
Autour du beau sein endormi.

(Charles Van Lerberghe, La chanson d’Ève)

*choix de la lectrice de Manolo Morgado

Un commentaire »

  1. La première admire une branche
    Qui verdira jusqu’en été ;
    Le buisson vers elle se penche,
    Par son charme il est enchanté.

    La deuxième explore un grand songe
    Qui se déroule, lentement,
    Dans un silence qui s’allonge
    Comme le discours d’un amant.

    La troisième est un peu farouche ;
    Elle se souvient d’un ami.
    On pourrait lire sur sa bouche
    Le nom que l’amour y a mis.

    Comment by Cochonfucius — 22 mars 2015 @ 10:05

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire