Lali

31 octobre 2007

Kate pour un jour

Filed under: États d'âme — Lali @ 20:21

k_hepburn

Je n’aurai jamais sa classe. Je n’aurai jamais ce regard, ce sourire. Peut-être un peu par moments quelques traits de son caractère, son indépendance et son refus des conventions. Mais pour un jour, j’ai été Katharine Hepburn. Plus précisément Tracy Lord, la journaliste qu’elle a incarnée dans The Philadelphia Story. Parce que de tous les rôles qu’elle a tenus, le plus facile pour un déguisement d’Halloween, puisqu’il suffisait d’un dictaphone, d’un appareil photos, d’un téléphone, d’un crayon derrière l’oreille et d’un carnet pour noter, était bien celui-là.

Je ne crois pas avoir fait illusion. Mais je me suis amusée. Ce n’est pas rien d’être pour quelques heures l’héroïne de toujours. Celle de Guess who’s coming to to dinner comme celle de The Madwoman of Chaillot. Celle de The Rainmaker et celle de The Lion in Winter.

Il ne restera pas de traces de moi en Kate. Il restera le souvenir d’une fausse Tracy Lord qui a dû expliquer une partie de la journée qui était Katharine Hepburn. « Mon grand-père doit savoir qui c’est », ai-je cru entendre. Que répondre à ça?

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire