Lali

23 juillet 2008

Il ne dormira pas

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 23:16

eybl-franz.jpg

Il ne dormira pas. Pas avant, du moins, qu’il n’en ait fini avec cette lettre. Cette missive à la fois pénible comme salvatrice. Mais essentielle. Comme si le seul fait de l’écrire lui révélait ce qu’il s’était refusé de voir avant. Comme si poser les mots côte à côte, presque sans émotion, ou alors d’une émotion toute contenue, lui livrait ses limites, ses incapacités, tout en le ramenant dans le souvenir d’une histoire pareille à celle-ci. Ou qu’il croit ce soir identique.

Celui qui écrit, peint par Franz Eybl, sait qu’il ne dormira pas. Tant qu’il n’aura pas laissé couler dans l’encre de sa plume les mots nécessaires. Pas tant qu’il n’aura pas raturé quelques illusions.

2 commentaires »

  1. « Ecrire, écrire le pourquoi on veut écrire, écrire son besoin d’écrire, c’est écrire sa tourmente, sa révélation, sa tension. C’est délier sa peur ! »

    Louise Portal

    Comment by Denise — 24 juillet 2008 @ 10:37

  2. Je me demande comment il fera si au mieux de son écriture il n’a plus d’encre… Il sera bien forcé d’aller au lit, sans terminer son écriture.
    Eh oui, le petit imprévu embêtant auquel les rêveuses de l’écriture ne pensent jamais.
    Encore une chance que j’ai lu Agatha… et on me la fait pas. À moi.

    Comment by Armando — 24 juillet 2008 @ 22:33

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire