Lali

10 février 2019

Et si on parlait du froid 1

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:01

HATAM (Holly) - 2

C’est loin d’être mon premier hiver. J’ai donc connu le froid cinglant, celui qui s’engouffle par les manches des manteaux, celui qui tétanise, celui qui s’infiltre par les fenêtres, poussé par des rafales de vent.

Mais cette année, il me semble qu’il est plus important que les années précédentes. Est-ce parce qu’il a commencé à sévir dès novembre? Ou bien parce que nous passons de températures douces au froid sibérien en quelques heures depuis des semaines? Est-ce parce qu’il y a des plaques de glace partout, la ville de Montréal n’ayant jamais été aussi mal entretenue que cet hiver?

Tout cela pour dire que je n’aime pas le froid, que je n’aime pas l’hiver, mais que je n’ai d’autre choix que de vivre avec l’un et l’autre pour les dix à douze prochaines semaines. Ce qui m’a donné l’idée de voir ce que certains auteurs disaient du froid et de partager avec vous quelques citations où il est question du froid au sens propre ou pas.

Pour la lectrice de l’illustratrice Holly Hatam, qui a décidé de rester bien au chaud en ce dimanche, à l’instar des lecteurs et lectrices qui s’arrêteront au pays de Lali aujourd’hui, j’ai choisi cette citation signée Andrea H. Japp : Ça ratatine, le froid, mais ça ratatine du dedans. On se sent encore plus démuni, plus faible, plus vieux. Et puis tout prend des contours tellement durs, tellement définitifs. Comme la lumière de la neige : c’est si cru que c’est insupportable.

4 commentaires »

  1. encore 10 à 12 semaines? bon courage, Lali!

    Comment by Adrienne — 10 février 2019 @ 2:12

  2. Le froid, je pourrai m’y faire. L’humidité : mes articulations s’en plaignent, et cela s’entend. Mais la grisaille et le manque de lumière, alors non ! On dépérit, peut-être parce que nous habitons le Sud et que le soleil est notre vitamine naturelle. Je suis en manque, sérieusement, en manque. 😉

    Comment by LOU — 10 février 2019 @ 13:10

  3. Je crois aussi que plus on prend de l’âge plus on craint le froid… Les années passent et ça devient plus difficile à supporter, on n’a plus 20 ans et la même vitalité! De plus, les douleurs se ressentent davantage et n’arrangent rien. (enfin c’est mon idée et mon ressenti,au fil des années)

    Comment by Lilas — 11 février 2019 @ 13:07

  4. Le froid est un fauve. Il se saisit d’un membre, le mord, ne le lâche plus et son venin peu à peu envahit l’être. (Sylvain Tesson)

    Comment by Armando — 17 février 2019 @ 1:13

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire