Lali

21 mai 2017

En vos mots 528

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

GOLTZ (Nika)

Alors que je viens tout juste de valider les commentaires que vous avez déposés sur la scène livresque de dimanche dernier (que je vous invite d’ailleurs à lire), je vous propose en ce dimanche de donner vie à cette illustration de l’artiste russe Nika Goltz. Pour votre plaisir et le nôtre.

Comme le veut l’habitude, aucun commentaire ne sera validé avant sept jours, ce qui vous donne amplement le temps de profiter du beau temps avant d’écrire quelques lignes.

D’ici là, bon dimanche et bonne semaine à tous!

3 commentaires »

  1. La lecture les réunissait,
    Et l’amour des plantes.
    Dans cette ville aux toits serrés,
    Ils habitaient tous deux des soupentes.
    Presque des greniers.
    Des chambres de bonnes.
    Pas de terrasse, pas de jardin,
    Pas de balcon pour satisfaire
    Leur passion commune.
    Un jour pourtant ils se découvrirent
    Un troisième penchant en partage:
    Celui pour les tâches menuisières.
    Afin d’amenuiser et d’aménager
    L’espace séparant leurs logis,
    Mieux qu’un balcon, ils construisirent
    Un pont reliant leurs demeures.
    Un pont de verdure
    Avec un banc pour accueillir leurs lectures.
    Un pont pour apaiser leurs soupirs.
    Pour attiser leur désir.
    Pour embrasser leur avenir.
    Un pont bien suspendu au-dessus du vide,
    Entre les chambres mansardées.
    Seuls les oiseaux pour compagnie.
    Les oiseaux, et les fleurs, et les insectes.
    Sur les ailes de l’invisible.
    Avec fidèles aussi, bien sûr,
    Les livres.

    Comment by Anémone — 21 mai 2017 @ 12:01

  2. « Dit ! Qu’est-ce que c’est que ce livre ? »
    « Bah ! C’est le livre de notre vie ! »
    « Oh ! Fais voir la fin s’il te plait ! »
    -Ils vécurent heureux longtemps, longtemps et eurent beaucoup d’enfants. –
    « Tu as bien fais de construire ce pont, ce sera le Pont de nos Amours ! »
    « Et grâce à toi il est tout en fleur ! »

    Pierre.

    Comment by 10Douze27 — 25 mai 2017 @ 9:45

  3. Il faudra que je te dise
    Le ciel et ses nuages
    Mes souvenirs de Venise
    Et promesses de voyage

    Nos baisers dans ma mémoire
    Trainent encore en souriant
    Comme une ancienne histoire
    La douceur tendre du printemps

    Mais le temps nous fait plier
    Les années passent et on vieillit
    Et on fait semblant de tout oublier
    Loin des yeux comme on dit

    On dit que le cœur a ses raisons
    Comme on dit d’autres sottises
    Sur un arbre, deux prénoms
    Il faudra un jour que je te dise.

    Comment by Armando — 28 mai 2017 @ 1:10

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire