Lali

22 janvier 2017

En vos mots 511

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

PUCHOL (Jeanne)

En ce dimanche nuageux qui va précéder trois jours d’averses de neige, les lecteurs de Jeanne Puchol, bédéiste et illustratrice, ont décidé de demeurer au lit et de lire.

Que lisent-ils? Qui sont-ils? À vous de nous le raconter, en vos mots, en vers ou en prose, pour le plaisir de partager vos histoires et de donner vie à cette scène, comme vous l’avez si bien fait pour celle de dimanche dernier.

Comme le veut l’habitude, aucun texte ne sera validé avant dimanche prochain afin que vous puissiez tous les lire d’un coup. D’ici là, bon dimanche et bonne semaine à tous!

2 commentaires »

  1. Lire avec toi au lit,
    Nous envelopper de draps,
    Et découvrir le quatrième de couverture.
    Froisser ensemble les oreillers
    Pour tourner avec soin les pages.
    M’adapter à ton rythme,
    A tes mouvements.
    A ton souffle,
    Tandis que tu fais de même.
    Nous arrêter sur un mot, une phrase,
    Devenir graves,
    Ou rire de gaieté commune,
    Avec nos coeurs d’enfants,
    Nous amusant de nos verbiages.
    Faire se croiser nos pieds, nos doigts,
    Sentir nos corps collés comme dans une danse.
    Lire comme on chaloupe un tango.
    Dévorer de concert,
    Puis traînasser en choeur.
    Nous arrêter à l’unisson,
    Pour nous effleurer les lèvres.
    Reprendre de plus belle
    Sur le fil de l’émotion.
    Continuer l’ascension,
    La quête.
    Lire avec toi au lit,
    Comme allongés sur l’herbe.
    Entourés de chaleur, insouciants,
    Emportés par la force du verbe,
    Eblouis, émerveillés, écrasés de bonheur.
    Nous sentir contenus dans l’intrigue,
    Objets du synopsis,
    Artisans du climax,
    Matière même du livre.
    Sujets constitués de sang et de chair,
    A la fois décors et personnages,
    Joyaux de syntaxe, et de vocabulaire,
    Encre et papier tout dévoués à leurs tâches.
    Eléments de l’action et du paysage.
    Lire avec toi au lit,
    Comme se promener sur une plage,
    Voir une pièce de théâtre,
    Visiter un musée,
    Seuls et en toute intimité,
    Lovés dans nos deux corps,
    Et pleinement conscients de nos âmes.
    Accueillis par une solitude bienvenue.
    Lire avec toi au lit,
    Comme blottis
    Au creux des sièges confortables,
    Bien qu’élimés, un peu désuets,
    D’un vieux cinéma de quartier
    Projetant des films improbables
    De délices et de volupté.
    Comme assis dans un train peut-être,
    Ou tout véhicule simple et de rêve
    Nous emmenant pour un voyage simple et de rêve
    Au parfum et au goût d’éternité.
    Nous enfouir comme dans le sommeil,
    Et être en même temps dans le plus grand éveil.
    Redécouvrir le langage.
    Aimer ta voix qui m’articule un passage.
    Retrouver tout soudain cette impression d’enfance,
    D’être sur un bateau, barque ou paquebot,
    A la fois arrimés, protégés, à l’abri,
    Et nous laissant à la dérive.
    Sans limites, sans entraves,
    Sans amarrage.

    Comment by Anémone — 22 janvier 2017 @ 10:42

  2. Et si un jour
    J’efface le film de notre histoire
    Ces étincelles d’amour
    Qui trainent depuis dans ma mémoire

    Et si un jour ma vie
    Ne devient que vide et pages blanches
    Si un jour j’oublie
    Les draps de soie des matins de nos dimanches

    Et si un jour ma vie ne devient
    Que silences et bruissements d’hiver
    Comme dans ces romains anciens
    Où les souvenirs sont un poison amer

    Que la mort m’emmène pour toujours
    Bien loin de tout ce que j’aurai vécu
    Puisque dans le rose pâle du nouveau jour
    Il ne restera plus rien de nous.

    Comment by Armando — 29 janvier 2017 @ 4:34

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire