Lali

9 octobre 2016

En vos mots 496

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

champney-james-wells-2

À l’heure où l’automne s’installe petit à petit, j’ai eu envie de soumettre à vos mots et à votre imagination une scène de saison. Et cette toile de l’artiste James William Champney m’a semblé des plus appropriées pour cette activité ludique à laquelle vous vous adonnez régulièrement ou ponctuellement, pour le plus grand plaisir des lecteurs du pays de Lali.

Mon choix était-il le bon? Nous le saurons dans une semaine exactement, et pas avant, car aucun commentaire ne sera validé d’ici là, question de laisser à chacun d’entre vous le temps d’examiner la scène à son goût avant de se mettre à écrire.

D’ici là, profitez bien des couleurs de l’automne!

3 commentaires »

  1. Tout comme un chat couche sur le flanc,
    Aphrodite laisse le Soleil sur sa peau caresser.
    Jaloux du Soleil, j’envie le roseau l’effleurer.
    Être un instant cet étang ou elle se mire
    Là,s’arrête tout espoir de séduire
    Comme la Saison, vais vieillissant …

    Comment by 10Douze27 — 12 octobre 2016 @ 15:09

  2. Murmurer des histoires anciennes
    Qu’on ne s’est jamais rien promis
    L’automne au Parc La Fontaine
    Le jour attend les lèvres de la nuit

    On aurait pu se dire des choses
    Pour avoir des mots en souvenir
    Et changer la couleur des roses
    Comme on change d’avenir

    On aurait pu dire au silence
    Que l’ombre c’était nous deux
    À chaque fois que j’y pense
    Je me dis qu’on était heureux

    Parc La Fontaine le jour s’endort
    Parfums d’automne pris en photo
    Dans cent ans on s’aimera encore
    On redessinera tous nos châteaux

    Comment by Armando — 16 octobre 2016 @ 4:27

  3. Curieuse de tout,
    Elle se moquait de l’automne.
    Tant que le soleil le permettait,
    Elle s’asseyait au dehors.
    S’il venait à manquer,
    Elle se réfugiait
    Le coeur serein et joyeux,
    Près d’un bon feu.
    La lecture, compagne facile à vivre,
    S’accommodait à merveille
    De tout lieu.
    Pourvu que la lectrice fût conquise
    Par ce moment de charme
    Et par la beauté du livre.

    Comment by Anémone — 16 octobre 2016 @ 7:57

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire