Lali

26 avril 2016

Derniers poèmes d’amour 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

FARREY (Pierre)

Le baiser

Toute tiède encore du linge annulé
Tu fermes les yeux et tu bouges
Comme bouge un chant qui naît
Vaguement mais de partout

Odorante et savoureuse
Tu dépasses sans te perdre
Les frontières de ton corps

Tu as enjambé le temps
Te voici femme nouvelle
Révélée à l’infini.

Paul Éluard, Derniers poèmes d’amour

*choix de la lectrice de Pierre Farrey

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire