Lali

15 septembre 2010

C’était au temps du cinéma muet…

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:17

si-loin-de-vous.jpeg

Il était une fois un acteur japonais qui fut en son heure de gloire la coqueluche de tout Hollywood. Bien avant que le cinéma se mette à parler. Bien avant toutes les lois contre les Japonais. Bien avant qu’Hollywood ne devienne une usine plutôt qu’un lieu de création.

Il était une fois ce même homme, Jun Nakayama, en 1964, loin des studios d’antan, menant une petite vie bien calme qui n’a rien à voir avec celle qui fut la sienne il y a encore quarante ans et des poussières. Une vie qu’il n’évoque quasi jamais et qu’il se verra obliger d’examiner au peigne alors qu’un jeune journaliste doublé d’un scénariste prometteur le contacte. D’abord pour une entrevue. Dans un deuxième temps, pour lui proposer un rôle.

Or, si Jun n’a pas tourné depuis quatre décennies, c’est qu’il y a des raisons. Pas toutes imputables au fait que le cinéma a changé, ni aux politiques contre les Japonais. Mais des raisons moins belles, moins avouables, et qu’il vaudrait mieux ne jamais déterrer de l’oubli dans lequel les années et les morts les ont ensevelies. Des raisons que lui seul connaît ou pense connaître et que nous découvrirons au fil de ce roman de près de 400 pages, habilement construit, solide, où se côtoient les grands du cinéma (Douglas Fairbanks, Charlie Chaplin, Louise Brooks, Gloria Swanson) et des acteurs et des réalisateurs fictifs.

Un roman passionnant pour qui s’intéresse au cinéma muet par une auteure qui maîtrise visiblement son sujet et passionnée par celui-ci.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire