Lali

5 août 2007

Celui qui s’attendrit devant des nénuphars

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 19:41

nen01

nen02

nen03

Et quand ce ne sont pas dans des toiles que je me glisse sur la pointe des pieds, ce sont dans des photos que j’entre, les miennes, les vôtres. Parce que dans le regard du photographe comme dans celui du peintre, il y a toujours un peu de lui. Même si l’un et l’autre affirment parfois le contraire.

Et quand un homme s’attendrit devant des nénuphars, ce ne peut être qu’un tendre et un rêveur. Même si Armando dira le contraire. Peut-être. Juste pour m’embêter.

8 commentaires »

  1. Et Armando t’adresse un tendre sourire. Sans rien dire. Juste pour t’embêter. C’est sûr.

    Comment by Armando — 6 août 2007 @ 2:08

  2. Je suis de l’avis de Lali. Le photographe, photographie ce qu’il ressent, avec un zeste de tendresse et d’émotion.

    Merci Armando pour ces beaux nénuphars.

    Denise

    Comment by Denise Rossetti — 6 août 2007 @ 5:43

  3. Denise
    vous permettez Madame que je vous offre une petite bise, parce que je dirai rien. Juste pour vous embêter. Aussi.

    Comment by Armando — 6 août 2007 @ 6:30

  4. Armando,
    la petite bise est bien acceptée, merci.

    Comment by Denise Rossetti — 6 août 2007 @ 6:40

  5. Bon ben ! C’est juste, pour ma part j’admets que je photographie bien souvent ce que je ressens, c’est pour ça aussi que je ne trouve pas de photo assez belle pour mes amis… Alors une bise aussi et puis je ne dirai plus rien non plus !
    Bonne journée à toi Lali et à tous tes amis…

    Comment by Phil le Québelgeois — 7 août 2007 @ 4:27

  6. magnifiques clichés ! 😉

    Comment by Juh Ly Ahn — 7 août 2007 @ 10:55

  7. Phil

    Mais qu’est-ce que je lis… vous ne trouvez pas de photos assez belles pour vos amis ? et le magnifique nénuphar rose, et les fleurs de votre jardin et la lectrice sur un banc. Je trouve vos photos pleine de poèsie et de sensibilité. Continuez de nous émerveiller.

    Denise

    Comment by Denise Rossetti — 7 août 2007 @ 12:11

  8. Je suis heureux de voir que les nénuphars, rencontrés dans l’indifférence des passants du parc royal à Bruxelles, ont ici un coin où emerveiller ceux qui passent.

    Comment by Armando — 9 août 2007 @ 4:05

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire