Lali

2 septembre 2007

Ce soir, une lampe éclaire le bureau

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 20:53

cgj

Il faudrait changer l’interrupteur du bureau. Je vis dans le noir depuis des semaines. Mais je me suis habituée à cette noirceur dès la nuit tombée. Elle m’est devenue si familière que j’ai fait d’elle ma complice des soirées d’écriture et de lecture.

Mais ce soir, j’ai dérogé à mes habitudes. Je suis allée chercher la lampe portative que j’ai récemment achetée pour lire tranquille au salon, et l’ai apportée ici. Pour donner au lieu une lumière qui ressemble à celle de la table de la lectrice de Carmen Gomez Junyent. Et le décor n’est plus pareil. Plus chaleureux. Moins vide. Parce que j’ai recommencé à empiler des livres sur le secrétaire où s’installait chaque soir Armando pour trier ses photos du jour. Pour me rappeler que je suis à nouveau seule. Qu’il me faut apprivoiser cet état après des jours et des jours à trois. Des journées et des soirées inoubliables.

Ce soir, une lampe éclaire le bureau. Les CD déplacés du salon au bureau sont restés dans une pile. Je n’ai rien déplacé. Dans quelques jours, je les prendrai un par un. Pas tout de suite. J’aime encore trop la présence, les traces du passage.

Ce soir, une lampe éclaire le bureau, les livres. J’ai fait du café comme tous les soirs. J’ai failli faire deux bols, j’en avais pris l’habitude.

Un commentaire »

  1. Il suffit parfois de peu de chose – une petite lampe – pour rendre une pièce plus chaleureuse, plus d’âme, un coin où l’on se sent bien, tout revit. Les livres posés çà et là, un bol de café et l’on voit tous ces beaux objets nous entourant d’une autre façon.

    Comment by Denise Rossetti — 3 septembre 2007 @ 9:51

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire