Lali

30 mars 2010

La leçon d’orthographe 13

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

balthus-4.jpg

Gentleman, match, minimum et autres mots tirés de langues étrangères, notamment le latin, voient le pluriel simplifié. En effet, c’est désormais la règle du pluriel des mots français qui s’applique, soit un « s » à la fin de mot. Donc, des gentlemans, des matchs, des minimums.

*toile de Balthus

23 mars 2010

La leçon d’orthographe 12

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

igler-gustav.jpg

Plus besoin d’accorder le participe passé du verbe laisser quand il est suivi d’un verbe à l’infinitif, afin de suivre la règle qui s’applique pour le participe passé du verbe faire. Voilà bien des fautes qui vont être évitées ainsi!

*toile de Gustav Igler

16 mars 2010

La leçon d’orthographe 11

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

nauer-adolf.jpg

Non, personne ne peut vous obliger à utiliser la nouvelle orthographe, surtout si vous estimez que vous ne vous y ferez jamais. Pourtant, il est évident que petit à petit elle se taillera une place et que de plus en plus d’organismes et d’entreprises adopteront celle-ci. Depuis longtemps en usage dans les établissements scolaires du Québec et depuis un peu moins de temps ailleurs (mais à moins grande échelle), la nouvelle orthographe est pour bon nombre de jeunes qui travaillent déjà ou qui seront actifs professionnellement d’ici quelques années la seule façon d’écrire – qui n’est pas celle que leurs parents ont apprise.

Or, ne vous plairait-il pas de ne plus vous demander si extraterrestre ou ultraviolet s’écrivent en un mot ou en deux? Vous n’aurez plus à la faire : tous les mots composés des éléments ultra, intra, extra et infra s’écrivent maintenant en un mot sauf dans les cas (très rares) où il y aurait un problème de liaison parce que le a final se collerait à un « i » ou un « u », comme dans extra-utérin.

*toile d’Adolf Nauer

9 mars 2010

La leçon d’orthographe 10

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

ortlieb-friedrich.jpg

Qui écrirait encore grand’mère plutôt que grand-mère? Et pourtant, jusqu’en 1935, personne n’aurait utilisé de trait d’union, alors qu’il fait désormais partie de nos usages. Donc, si on écrivait désormais weekend en un seul mot?

*toile de Friedrich Ortlieb

2 mars 2010

La leçon d’orthographe 9

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

shires-william.jpg

Bien entendu que la nouvelle orthographe n’a pas l’appui de la majorité des linguistes, réviseurs et autres spécialistes de la langue française qui ne voient pas là un apport significatif, puisqu’il y aurait dix fois plus de fautes grammaticales que de mots mal orthographiés. Le but de celle-ci n’est pas de compliquer la vie des usagers du français, mais bien de la simplifier. Ainsi, n’est-il pas plus logique que le tréma soit sur le « u » plutôt que sur le « e » dans des mots comme aigüe et ambigüe, et qu’il y en ait désormais un à argüer, puisque c’est le « u » qu’on entend?

*toile de William Shires

23 février 2010

La leçon d’orthographe 8

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

peichar-isabella.jpg

La réforme de l’orthographe a permis de régler quelques anomalies et non pas d’en créer de nouvelles, c’est ce qu’il faut retenir. Aujourd’hui, deux exemples pour vous prouver ce que j’avance. Imbécilité a perdu un L, qui était bien inutile quand imbécile n’en avait qu’un seul. Bonhommie a maintenant deux M comme bonhomme. Ne me dites pas que ce n’est pas plus logique ainsi!

*toile d’Isabelle Peichar (dont toute trace a disparu)

16 février 2010

La leçon d’orthographe 7

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

bootman-colin-1.jpg

La nouvelle orthographe en avait aussi contre les E inutiles. Ainsi, assoir, sursoir et rassoir se voient amputés d’une voyelle muette. N’est-ce pas plus logique?

*toile de Colin Bootman

9 février 2010

La leçon d’orthographe 6

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

ring-reusch-helga-marie.jpg

Fini le casse-tête de l’orthographe des numéraux composés. Si, si, j’ai bien dit fini! Désormais, plus d’hésitation quand il faudra libeller un chèque : on met des traits d’union partout. Que vous ayez vingt-et-un cents en poche ou deux-cents dollars, il y aura toujours des traits d’union désormais quand vous compterez votre fortune!

*toile signée Helga Marie Ring Reusch

2 février 2010

La leçon d’orthographe 5

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

van-der-waay-nicolaas-1.jpg

Vous l’aurez compris avec les leçons de ces deux dernières semaines : la réforme a fait un grand ménage en ce qui concerne les mots composés afin d’en éliminer de nombreux. En retenant l’idée du « tout en un », on pourra se rappeler sans effort que dorénavant, brisetout, essuietout, fourretout, mangetout, risquetout et vatout s’écrivent en un seul mot.

*toile de Nicolaas Van Der Waay

26 janvier 2010

La leçon d’orthographe 4

Filed under: Couleurs et textures,La leçon d'orthographe — Lali @ 8:00

van-biesbergen-annelies.jpg

Plus question, dans la nouvelle orthographe, de s’entretuer, de s’entredéchirer ou de contrattaquer pour un trait d’union. Pas plus qu’il ne faut penser à une controffensive.

On abolit désormais le trait d’union dans les mots composés des préfixes contre et entre, sauf quand il y a plus de deux éléments (comme dans entre-deux-guerres).

*toile d’Annelies van Biesbergen

« Page précédentePage suivante »