Lali

18 novembre 2019

Et si…

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:19

Et si j’avais le pouvoir d’entrer dans un tableau et d’y passer quelques heures, ce serait sûrement celui-ci. Parce que, dès que l’hiver pointe le bout de son nez avec l’intention de rester, ce qui est le cas depuis une semaine, je pense déjà à la mer, au sable, à mon besoin de vivre pieds nus qui ne sera pas assouvi avant de longs mois.

Or, je fais l’effort de ne pas rester encabanée. D’affronter neige, froid et rafales de vent. Même si j’ai souvent la tentation de ne pas bouger d’un iota quand vient cette saison qui fait rêver ceux qui ne l’ont jamais connue.

Je me dis qu’il y a des toiles et des cartes postales qui m’aideront à tenir le coup jusqu’à la fonte des neiges.

*sur une toile de Sharon Marie Winter

5 août 2019

Dans ma bulle

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 15:33

Je fais l’effort de quitter ma bulle chaque jour. Car je sais que je la retrouverai dès ma journée de travail terminée, dès qu’une sortie prend fin, dès que je mets la clé dans la serrure.

Ce n’est pas parce que je n’aime pas vivre hors de ma bulle, loin de là. J’apprécie chacune des minutes à discuter, à partager un repas, à découvrir un lieu, à m’étonner. Mais j’aime tout autant, ces moments où je suis seule, avec mes livres et mes cartes postales. À communiquer à distance, au moyen de celles-ci, par courriel, ou en préparant des billets pour le pays de Lali.

Ma bulle m’est vitale. Et je ne serais pas surprise de lire que la vôtre vous est tout aussi essentielle.

*toile d’Alfred Stevens

12 mai 2019

Bonne fête des Mères!

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 0:00

Aux mamans et aux grands-mamans qui fréquentent le pays de Lali, une douce fête des Mères en compagnie des vôtres.

*toile de Sophus Vermehren

26 février 2019

Ce que mots vous inspirent 2423

Filed under: États d'âme,Ce que mots vous inspirent — Lali @ 8:00

SORKAU (Albert)

Le seul futur qui nous appartienne jamais est le présent que nous sommes en train de vivre. (Paul Auster)

*toile d’Albert Sorkau

1 janvier 2019

Bonne année 2019!

Filed under: États d'âme — Lali @ 0:00

IMG_20181222_0020p

Que 2019 soit une année aussi douce que cette carte postale d’une autre époque.
Et que musique, lecture et amitié vous tiennent chaud toute l’année.

10 décembre 2018

Triste époque

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:17

HARRINGTON (James) - 8

HARRINGTON (James) - 7

HARRINGTON (James) - 5

HARRINGTON (James) - 4

J’aimais bien, du temps de ma vie de libraire, alors que je devais traverser la ville d’est en ouest pour me rendre au travail, examiner les titres des livres que les gens lisaient. D’ailleurs, j’allais même jusqu’à me contorsionner pour arriver à mes fins.

Mais cela ne m’arrive presque plus. Ce n’est plus 22 stations de métro qui me séparent du bureau, mais 10 arrêts de bus et une dizaine de minutes de marche. Et ce sont rarement des livres qui occupent les mains et les yeux des passagers. Les téléphones intelligents ont pris presque toute la place.

Triste époque.

*sur des toiles de James Harrington

20 novembre 2018

Je regarde la mer

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 6:00

VAN HOUTEN (Georges) - 2

Il m’arrive parfois d’avoir envie de me glisser dans un tableau et d’y passer quelques heures. De m’installer dans des toiles représentant des scènes estivales alors que l’hiver est là et que je préférerais être ailleurs. Là où je pourrais troquer mes bottes pour des sandales.

C’est le cas ce matin.
Je suis entrée dans une toile de Georges Van Houten. Je porte une robe à pois, j’ai sorti mon chapeau de paille et je regarde la mer.

Je lirai peut-être le journal local. Mais rien n’est moins sûr.
J’aurai davantage les yeux rivés sur les vagues que sur le papier.

Alors, je reste là, devant l’écran.
Mon imagination fait le reste.
Il me semble même entendre des mouettes.

Et je me dis que j’aime ce pays de Lali qui est le mien.

27 octobre 2018

Le retour des mots

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 20:20

DUFFY (Niki)

Les mots lui sont revenus. Ou plutôt, ce sont les miens qui ont retrouvé les touches de mon clavier après des mois à me promettre que j’y reviendrons. La nouvelle qui paraîtra dans un prochain numéro d’XYZ. La revue de la nouvelle y est-elle pour quelques chose? Le changement de saison graduel des derniers jours, qui est à son apogée ce soir avec un mélange de grésil, de pluie et de neige, y serait-il aussi pour quelque chose?

Je sais que je vais me terrer davantage à mesure que le froid gagnera du terrain. Je sais que je serai heureuse de ne pas bouger de mon sofa certains soirs, avec pour seule compagnie un livre. Je sais que je me laisserai bercer par la musique pour couvrir le bruit du vent. Je sais aussi que je fermerai de temps en temps les rideaux pour éviter de constater que c’est de plus en plus blanc dehors. Je sais tout cela.

Mais ce soir, c’est au plaisir d’écrire que je pense. À ce bonheur indéfinissable qui me gagne alors que les idées prennent forme, que les phrases jaillissent. Est-ce parce que l’attachée de presse d’un éditeur français m’a envoyé un livre en service de presse parce que j’avais aimé le premier roman d’une auteure qui vient d’en faire paraître un autre? Est-ce parce qu’une de mes critiques portant sur un album jeunesse va être reprise dans un magazine portant sur les chats?

Je sais juste que les mots et l’envie de les partager sont revenus.

*toile de Niki Duffy

18 septembre 2018

Le jour approche

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 14:12

KNIGHT (Harold) - 11

Il y a quelques mois, j’ai reçu sur Babelio un message de Mlle_Bleue et de son papa, lesquels choisissaient leurs lectures en se basant sur mes critiques d’albums jeunesse faites au pays de Lali, que j’avais l’habitude de déposer là-bas.

Or, depuis près de trois ans, j’ai fait très peu de critiques des livres que j’ai lus.
J’avais perdu le goût de le faire à la suite de messages haineux de la part d’une auteure jeunesse, d’une part, et avec la maladie et le décès de mon amie Lucie, avec qui je partageais ma passion pour le théâtre et la littérature, d’autre part.

Je n’ai pourtant pas été sans lire tout ce temps. J’ai même pris des notes avec l’intention de reprendre du service. Un jour. Mais il en a fallu du temps pour que ce soit enfin le (bon) jour.

Vous me relirez donc bientôt. Grâce à Mlle_Bleue, qui va finir par ne plus rien avoir à lire en raison de mon absence prolongée et que je me dois d’alimenter!
Et aussi parce qu’il y a une semaine j’ai revu des gens du monde du livre jeunesse qui m’ont réchauffé le cœur et redonné le goût de partager avec vous mes lectures. Ils ne peuvent pas imaginer à quel point leurs mots ont rallumé en moi une petite flamme un peu vacillante, mais pas éteinte.

*toile signée Harold Knight

17 septembre 2018

Dernière baignade de l’année

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 33

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 2

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 3

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 4

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 11

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 14

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 15

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 17

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 18

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 19

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 20

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 21

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 22

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 23

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 54

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 51

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 52

Je me suis probablement baignée pour la dernière fois de l’année hier. Triste moment que celui où il faut admettre que la piscine doit hiberner et accepter de laisser l’automne prendre graduellement la place de l’été.

Je me suis probablement baignée pour la dernière fois de l’année hier. Mais les lectrices de l’artiste Marie Démias-Koch me permettent de ne pas y penser.

Page suivante »