Lali

18 février 2018

Un dimanche avec Siri Hustvedt 6

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 12:01

BRÜGGER (Fanny)

Les mensonges sont toujours doubles : ce que l’on dit coexiste avec ce que l’on ne dit pas, mais qu’on aurait pu dire. (Siri Hustvedt)

*toile de Fanny Brügger

Un dimanche avec Siri Hustvedt 5

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 10:01

BROWN (Delia) - 7

Chaque fois qu’un artiste meurt, son œuvre commence lentement à remplacer son corps, devenant son substitut matériel dans le monde. (Siri Hustved)

*toile de http://www.deliabrown.net/Delia_Brown/Home.html

En vos mots 567

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

DAUXERRE (Bernard)

Comme c’était la Saint-Valentin il y a quelques jours, j’ai choisi cette illustration signée Bernard Dauxerre en guise de clin d’œil, et afin que vous la fassiez vivre en vos mots, comme vous l’avez si bien fait avec la scène livresque de dimanche dernier.

Et, comme le veut l’habitude, aucun texte déposé ne sera validé avant dimanche prochain, ce qui vous laisse amplement le temps d’imaginer ce que peut bien contenir la lettre qui semble ravir sa destinataire, ou de prêter vie à celle-ci. Il n’y a pas de règles. Il n’y a que le bonheur d’écrire et de partager ses mots.

D’ici là, bon dimanche et bonne semaine à tous!

Un dimanche avec Siri Hustvedt 4

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 6:01

MORNET (Pierre) - 8

L’art dans son inutilité, résiste à l’incorporation dans le quotidien et, s’il a le moindre pouvoir, il paraît respirer la vie de la personne qui l’a créé. (Siri Hustvedt)

*illustration de Pierre Mornet

Un dimanche avec Siri Hustvedt 3

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 4:01

DIDIERLAURENT (Véronique) - 27

Le fictif est un territoire immense, en fin de compte, ses frontières sont vagues et on ne sait pas exactement où il commence et où il finit. (Siri Hustvedt)

*sculpture de Véronique Didierlaurent

Un dimanche avec Siri Hustvedt 2

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 2:01

DOVER (Annie) - 11

Nous pouvons choisir un rêve plutôt qu’un autre et, par ce choix, trouver quelque répit à la tristesse ordinaire. Après tout, nous ne pouvons, nul d’entre nous ne peut jamais démêler le nœud des fictions qui composent cette chose incertaine que nous appelons notre moi. (Siri Hustvedt)

*toile d’Annie Dover

Un dimanche avec Siri Hustvedt 1

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 0:01

GUILLAUMIN (Armand) - 13

Au début de sa carrière, Siri Hustvedt – dont c’est demain l’anniversaire – fut souvent appelée la femme de Paul Auster. Puis, on parla du couple qu’ils formaient. Or, il n’est pas rare qu’on dise aujourd’hui de Paul Auster, qu’il est l’époux de Siri Hustvedt. Ce qui m’a donné l’idée de lui consacrer ce dimanche et d’inviter des lectrices (puisqu’elles constituent la plus grande partie de son lectorat) à vous proposer quelques-unes de ses citations, en commençant par celle-ci, choisie par la lectrice d’Armand Guillaumin :
Écrire de la fiction c’est comme rêver alors qu’on est éveillé.

17 février 2018

Les vers de Vanessa 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BÉCAT (Paul Émile)

sur la voie du cœur
la caresse sensible
de la négation

Vanessa-S.-E. Bannino, Souffle de paix

*choix de la lectrice de Paul-Émile Bécat

16 février 2018

Les vers de Vanessa 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BATTILORO (Rosaria)

ailleurs s’en aller
sans jamais se retourner
une fleur cueillir

Vanessa-S.-E. Bannino, Souffle de paix

*choix de la lectrice de Rosaria Battiloro

Ce que mots vous inspirent 2158

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

KINGSBURY (Alan) - 1

Un rendez-vous manqué peut unir deux destins plus sûrement que toute parole, que tous les serments. (Pascal Lainé)

*toile d’Alan Kingsbury

« Page précédentePage suivante »