Lali

21 septembre 2018

Ce que mots vous inspirent 2313

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

CATENA (Vincenzo)

Quand on est à des kilomètres de sa zone de compétence, ça rassure de donner l’impression qu’on sait ce qu’on fait. (Mike Carey)

*toile de Vincenzo Catena

20 septembre 2018

Hélène 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BARBAUD-KOCH (Marthe Élisabeth)

Je t’atteindrai Hélène
À travers les prairies
À travers les matins de gel et de lumière
Sous la peau des vergers
Dans la cage de pierre
Où ton épaule fait son nid
Tu es de tous les jours
L’inquiète la dormante
Sur mes yeux
Tes deux mains sur des errantes
À ce front transparent
On reconnait l’été
Et lorsqu’il me suffit de savoir ton passé
Les herbes les gibiers les fleuves me répondent
Sans t’avoir jamais vue
Je t’appelais déjà
Chaque feuille en tombant
Me rappelait ton pas
La vague qui s’ouvrait
Recréait ton visage
Et tu étais l’auberge
Aux portes des villages.

René Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

*choix de la lectrice de >Marthe Élisabeth Barbaud-Koch

Ce que mots vous inspirent 2312

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

KUCZYNSKI (Pawel) - 4

Arpenter la bibliothèque d’un autre, c’est traverser un pays dont on connaît la langue mais dont l’étrangeté grandit à mesure qu’on y pénètre. (Jean Berthier)

*illustration de Pawel Kuczynski

19 septembre 2018

Hélène 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BAO HANH (Phan Linh) - 4

Tu étais la présence enfantine des rêves.
Tes blanches mains venaient s’épanouir sur mon front

Parfois dans la mansarde où je vivais alors
Une aile brusquement refermait la lumière.

J’appelais, je disais que vienne enfin la grande,
La belle, la toujours désirable et comblée.

Et j’allais regarder souvent à la fenêtre
Comme si le bonheur devait entrer par là

Ce fut par un matin semblable à tous les autres.
Le soleil agitait ses brins de mimosa

Des peuplades d’argent descendaient la rivière.
Les enfants avaient mis des bouquets sur les toits.

Aussitôt que je vis tes yeux, je te voulus
Soumise à mes deux mains tremblantes, à mes lèvres,

Capable de reprendre à la nuit son butin
De fleurs noires et vénéneuses caresses.

Tout le jour je vis bleu et ne pensai qu’à toi.
Tu ruisselais déjà le long de ma poitrine.

Sans rien dire, je pris rendez-vous dans le ciel
Avec toi, pour des promenades éternelles.

René Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal

*choix de la lectrice de Phan Linh Bao Hahn

Ce que mots vous inspirent 2311

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

DICKSEE (Herbert Thomas)

Nous ajoutons tous par dessus nos souvenirs ces filtres à travers lesquels nous avons envie de voir notre vie. (Greer Hendricks)

*toile signée Herbert Thomas Dicksee

18 septembre 2018

Pleurer 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

DICKSEE (Frank) - 5

demain vous pourrez compter
les étoiles sur les doigts
d’une seule main

vous peuplerez le ciel comme des acariens
partageant le même pain la même laine
les mêmes filaments de mémoire

vous marcherez bouche à bouche
l’amour sera votre langue d’apprivoisement
votre seul richesse

de nos restes vous serez les habitants

François Guerrette, Pleurer ne sauvera pas les étoiles

*choix de la lectrice de Frank Dicksee

Le jour approche

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 14:12

KNIGHT (Harold) - 11

Il y a quelques mois, j’ai reçu sur Babelio un message de Mlle_Bleue et de son papa, lesquels choisissaient leurs lectures en se basant sur mes critiques d’albums jeunesse faites au pays de Lali, que j’avais l’habitude de déposer là-bas.

Or, depuis près de trois ans, j’ai fait très peu de critiques des livres que j’ai lus.
J’avais perdu le goût de le faire à la suite de messages haineux de la part d’une auteure jeunesse, d’une part, et avec la maladie et le décès de mon amie Lucie, avec qui je partageais ma passion pour le théâtre et la littérature, d’autre part.

Je n’ai pourtant pas été sans lire tout ce temps. J’ai même pris des notes avec l’intention de reprendre du service. Un jour. Mais il en a fallu du temps pour que ce soit enfin le (bon) jour.

Vous me relirez donc bientôt. Grâce à Mlle_Bleue, qui va finir par ne plus rien avoir à lire en raison de mon absence prolongée et que je me dois d’alimenter!
Et aussi parce qu’il y a une semaine j’ai revu des gens du monde du livre jeunesse qui m’ont réchauffé le cœur et redonné le goût de partager avec vous mes lectures. Ils ne peuvent pas imaginer à quel point leurs mots ont rallumé en moi une petite flamme un peu vacillante, mais pas éteinte.

*toile signée Harold Knight

Ce que mots vous inspirent 2310

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

GARLAND (Michael)

La folie n’est plus folle, dès qu’elle est collective. (Alain Damasio)

*illustration de Michael Garland

17 septembre 2018

Pleurer 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

DIAZ ALAMA (Jordi)

un nouveau siècle commence chaque jour

je sis trop vieux pour naître
dans les bras inquiets d’une mère
mes caresses laissent sur les cheveux
de longues traces de cendre

laissez-moi construire
autour de mon cœur un labyrinthe parfait

François Guerrette, Pleurer ne sauvera pas les étoiles

*choix de la lectrice de Jordi Diaz Alama

Dernière baignade de l’année

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 33

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 2

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 3

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 4

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 11

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 14

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 15

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 17

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 18

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 19

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 20

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 21

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 22

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 23

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 54

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 51

DÉMIAS-KOCH (Marie) - 52

Je me suis probablement baignée pour la dernière fois de l’année hier. Triste moment que celui où il faut admettre que la piscine doit hiberner et accepter de laisser l’automne prendre graduellement la place de l’été.

Je me suis probablement baignée pour la dernière fois de l’année hier. Mais les lectrices de l’artiste Marie Démias-Koch me permettent de ne pas y penser.

Page suivante »