Lali

26 mai 2019

De jolis extraits 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 14:01

Quand je serai grande, je vais écrire un dictionnaire avec des définitions plus faciles à comprendre.
(Yaël Hassan, Défi d’enfer, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*illustration de Natali Sejuro Aliaga

De jolis extraits 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 12:01

Quand je suis dans la lune, prière de ne pas me déranger, ca je vis des choses extraordinaires.
(Joane Labelle, Quand je suis dans la lune, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*illustration de You Byun

De jolis extraits 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 10:01

Comme me l’a expliqué maman, la peur est un mur. Si on veut voir ce qui se cache derrière, il faut l’escalader.
(Danielle Simard, Vendredi, jour de défi, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*illustration d’Ilya Lorelei Green

De jolis extraits 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 6:01

Il y a des choses qu’on doit découvrir tout seul. Ce sont des choses qu’on ne comprend pas avec sa tête, mais avec son cœur. Le cœur parle à ceux qui savent écouter.
(Claudie Stanké, Les lunettes de Lulu, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*toile de Louis Betts

De jolis extraits 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

Les bêtises que l’on fait tout seul n’ont pas, je crois, le même goût que celles que l’on fait avec son meilleur ami.
(Jo Hoestlandt, Mon meilleur ami, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*toile d’Albert Anker

De jolis extraits 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 2:01

C’est beau, la nuit, quand on a un ami pour la traverser.
(Lucie Papineau, Monseil Soleil, dans Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc)

*illustration de PJ Lynch

De jolis extraits 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 0:01

Comme j’ai eu un véritable coup de cœur pour le livre Petits mots pour grandes personnes : Perles de la littérature jeunesse de Nicole Leblanc, j’ai choisi de vous offrir quelques extraits de ce live savoureux en ce dernier dimanche de mai.

Pour le plaisir. Pour vous faire sourire. Pour vous attendrir. Pour retenir ces extraits. En commençant par celui-ci, tiré de La grande tricoteuse d’Agnès Grimaud, présenté par la jeune lectrice peinte par Irene Sheri : Aimer et être aimé, cela fait briller une multitude d’étoiles sur la voûte du cœur. Cela illumine de l’intérieur.

21 mai 2019

L’univers de Marie-Soleil

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:39

L’album est joli, je l’avoue. Et les illustrations signées Joanne Ouellet y sont pour beaucoup, car l’album écrit par Martine Latulippe ne se démarque pas des albums déjà publiés sur le sujet, à savoir l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur.

D’autres albums ont raconté ce sentiment qu’ont les enfants à cette annonce, soit leur peur de voir le nouvel arrivant dans la famille prendre toute la place, ou la pensée qu’on les aime déjà un peu moins.

Mais l’album est joli. Et comme bien des albums qui lui ressemblent sont maintenant épuisés, il pourra aisément apporter aux enfants qui ne se réjouissent pas d’une naissance à venir juste ce qu’il faut pour les aider à voir les choses autrement.

15 mai 2019

La quiche fatale

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 20:29

C’est en faisant le tour du Salon du livre de Montréal en novembre dernier que ma filleule et moi avons découvert une série policière qui a tout de suite attiré notre attention. Et pour cause, les aventures d’Agatha Raisin sont un clin d’œil à celles de Miss Marple, l’héroïne d’Agatha Christie, que nous affectionnons toutes les deux.

Nous avons donc décidé de plonger l’une et l’autre dans l’univers d’Agatha Raisin, cette jeune retraitée qui, au début de la cinquantaine, en a eu assez des relations publiques et du bling bling londonien. Raison pour laquelle elle a choisi la campagne, et plus précisément les Cotswolds, pour sa nouvelle vie.

Mais on ne débarque pas comme ça chez les gens! Et c’est d’un bien mauvais œil qu’on la surveille dès son arrivée, d’autant plus que la quiche qu’elle a présentée comme sienne au concours culinaire a fait un mort! C’est d’ailleurs parce qu’elle a triché qu’on continue à suivre ses faits et gestes encore plus : Agatha ne sait pas cuisiner!

Or, pas question que ce crime demeure non élucidé. Agatha va y voir. Et cela donne lieu à des scènes cocasses, des rebondissements, des surprises, et des changements de cap. S’improviser détective a des conséquences.

La quiche fatale se dévore. Et ce n’est pas parce que ce n’est pas de la grande littérature (et qu’il y a quelques failles dans la traduction) que je vais bouder mon plaisir. J’ai été prise au jeu et je ne regrette pas une minute cette lecture divertissante. M. C. Beaton n’est pas une débutante. Elle sait donc comment brosser des portraits et raconter une histoire sans qu’il n’y ait de temps morts.

Autrement dit, je ne m’arrêterai pas là!

14 mai 2019

La vallée des mille gouttes

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:51

Vous n’aimez pas la pluie? Vous n’en pouvez plus de la voir tomber? Vous voudriez qu’elle s’arrête enfin afin de pouvoir faire autre chose que de regarder par la fenêtre toute cette eau? C’est aussi le cas d’Anne, le personnage principal de La vallée des mille gouttes, un superbe conte écrit et illustré par Katrin Engelking. Et un conte qui fera aimer la pluie à tous les enfants.

Il n’a fallu qu’une grenouille, appelée Beaudouine, pour que tout change. Que la pluie devienne source de joie et de jeux. Car Beaudouine a invité Anne à visiter la vallée des mille gouttes où se préparent des réjouissances pour fêter la pluie. Et ça fête en grand, qu’on soit escargot, grenouille, rat ou fillette!

Des jolies illustrations, des couleurs vives, et nous voilà entraînés, petits et grands, dans une farandole qui donne envie de sortir des bottes de pluie et de danser!

Un album tout simple. Mais qui fait tellement de bien!

« Page précédentePage suivante »