Lali

27 mai 2017

Paisible 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CHIASSON (Denis) - 33

L’affection n’avait peut-être pas
De rituel particulier
À cette époque-là
Les rendez-vous amoureux
Ressemblaient au vent
Caressé par le désir d’embrasser l’écho
Celles qui t’ont aimé à ce moment-là
Étaient capables de noyer tes yeux
Dans une nuée d’amour vertigineux
Tu ne t’en es pas aperçu!

Ali Al Hazmi, Paisible sur le bord

*choix de la lectrice de Denis Chiasson

26 mai 2017

Paisible 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CERUTI (Giacomo) - 2

Ceux qui empruntent le chemin de la mer
Perdent,
D’une seule traite.
Toutes les perles de leur âme
Quand ils abandonnent les soleils de leur joie
Dans les paupières de l’amant…
L’emprise du ciel se roidit
Contre l’oiseau de l’âme
Si
Insoucieusement,
Il franchit le bord de la mer
Et répond à l’essaim paisible
Survolant la surface de l’eau
Légèrement…

Ali Al Hazmi, Paisible sur le bord

*choix de la lectrice de Giacomo Ceruti

25 mai 2017

Paisible 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CASTERA (Paul)

Une femme dit au voyageur : emmène-moi à la mer,
C’est là-bas que je suis née,
Dans l’exaltation des vagues
Emportée par le vent dans un voyage
Dont il ne me reste qu’une mélancolie
Se perpétuant dans le désert de l’âme
Il ne me suffit plus d’aspirer à un peu de chance
Pour prendre mon mal en patience
Quand je remue les braises de
Ma très longue attente

Ali Al Hazmi, Paisible sur le bord

*choix de la lectrice de Paul Castera

24 mai 2017

Nuit et jours 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

SHUTTIE (Zois) - 2

Chaque sommet défend
Sa vallée, toi
Tes souvenirs

Marcel Migozzi, Nuit et jours

*choix de la lectrice de Zois Shuttie

23 mai 2017

Nuit et jours 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

SERAFIM (Dimitrie)

Matins

Poreux dès le matin
Le ciel

Où le matin a hérité
Du bleu côtier

De son aïeule
La lumière

Où nous allons régner.

Marcel Migozzi, Nuit et jours

*choix de la lectrice de Dimitrie Serafim

22 mai 2017

Nuit et jours 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

SERADOUR (Guy) - 4

De la blancheur va naître un vert
Dans un pressentiment de branches.
Du noir du tronc, n’en parlons pas.
Ni de pétales peu à peu conduits
À la faute, bientôt.
Quand viendront sur le tard les chutes,
Le blanc pur dilué dans la cendraille verte.

Marcel Migozzi, Nuit et jours

*choix de la lectrice de Guy Seradour

21 mai 2017

Genre humain 10

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

LITHERLAND (Gina)

Paradis perdu

paradis perdu
es-tu
le fruit défendu
es-tu
le baiser qui tue

perdu dans les dédales
de notre arbre intérieur
perdu dans la nuit pâle
de notre pauvre cœur

perdu dans les eaux mortes
de l’âme incarcérée
perdu derrière les portes
du palais déserté

paradis perdu
es-tu
le fruit défendu
paradis perdu
es-tu
le baiser qui tue

perdu dans notre envie
inaccessible étoile
perdu parmi nos cris
étouffés sous les voiles

perdu dans la fureur
des amours cannibales
perdu dans la douceur
d’une pitié fatale

paradis perdu
es-tu
le fruit défendu
paradis perdu
es-tu
le baiser qui tue

perdu jusqu’à la fin
au-delà de la vie
pour toujours à moins d’un
baiser qui refleurit

Brigitte Fontaine, Genre humain

*choix de la lectrice de Gina Litherland

20 mai 2017

Genre humain 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

LIU (Fongwei) - 3

Peut-être il n’y a pas d’ailleurs
d’ailleurs ailleurs n’est que peut-être
mais quand ici se tire ailleurs
ailleurs arrive ici peut-être

mais il n’y a pas de peut-être
il n’y a rien d’autre qu’ici
qui joue à être et à paraître
maybe to be or not to be

d’ailleurs il n’y a pas de mais
mais c’est difficile à admettre
puisqu’on voit le faux et le vrai
qui font le valet et le maître

mais il n’y a pas de puisque
puisqu’il n’y jamais de mais
pas de sauf que, de sauve qui peut
si rien n’existe et si tout est

mais puisqu’on n’est que ce qu’on est
alors il n’y a pas de si
ni de toujours ni de jamais
sauf que pourtant peut-être si

sauf qu’il n’y a pas de pourtant
d’ailleurs c’est ça que je disais
il n’y a pas de noir, de blanc
il n’y a pas d’avant d’après

alors il n’y a pas d’ailleurs
d’ailleurs il n’y a pas d’alors
mais si tout est l’intérieur
non rien de rien n’est en dehors

alors voilà peut-être alors
voilà tout alors voilà rien
on est dedans on est dehors
et rien n’est mal et rien n’est bien

alors peut-être, alors vraiment
alors sauf que, alors c’est ça
alors puisque, alors pourtant
alors vraiment, alors voilà

alors alors
alors alors
alors alors
alors alors voilà

Brigitte Fontaine, Genre humain

*choix de la lectrice de Fongwei Liu

19 mai 2017

Genre humain 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

LISYANSKAYA (Lydia)

L’engourdie

mon cœur est lent
comme une barque
en été
je suis la reine engourdie
d’une ville bleue

à mon côté
est un jeune homme
allongé
les yeux très pâles
et des algues
plein les cheveux

les juke-boxes se taisent
entre les falaises
je suis seule enfin
la joue sur ton sein

pas un appel
pas une abeille
au dehors
ne vient changer l’air du temps
et te réveiller

j’aime laisser
ma main traîner
sur ton corps
raide blanc comme un bouquet
pour une mariée

les autos reposent
jolies huîtres closes
et je mange enfin
un pain aux raisins

mon cœur est doux
comme une barque
en été

Brigitte Fontaine, Genre humain

*choix de la lectrice de Lydia Lisyanskaya (dont toute trace a disparu)

18 mai 2017

Genre humain 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

LISICHENKO (Dmitriy) - 1

Tanka 1

encore une fois
le jour va se lever
encore une fois
il faudra oublier
laisser la main tomber

encore une fois
il faudra cesser
de comprendre de plus en plus
quelque chose qui recule toujours

écoute
la leçon des ténèbres
pour le lundi et le mardi
et tous les jours de la semaine

Brigitte Fontaine, Genre humain

*choix de la lectrice de Dmitiy Lisichenko

Page suivante »