Lali

27 avril 2011

Après Auschwitz

Filed under: À livres ouverts,Mes lectures belges — Lali @ 20:56

apres-auschwitz.jpg

Comment écrire après Auschwitz, qu’écrire, quels mots utiliser, quel regard poser, quelles questions soulever, c’est tout cela que met en lumière l’écrivain belge Pierre Mertens dans son essai intitulé Écrire après Auschwitz?

Certains des écrivains qui ont vécu Auschwitz ont attendu des années avant d’être en mesure de raconter; d’autres l’ont fait sans attendre alors que leur mémoire était toujours vive et qu’il leur fallait dire l’horreur pour la sortir d’eux. Qu’ils aient choisi le récit, l’essai ou la fiction, Imre Kertész Paul Celan, Primo Levi, Robert Antelme, Jean Cayrol, Jorge Semprun, Micheline Maurel et Soazig Aaron, que Pierre Mertens décortique à la lumière de leurs écrits, ont tous eu besoin de dire l’innommable à leur manière.

Dans un essai sensible et bien documenté, au ton juste, écrivains et œuvres nous sont présentés alors que sont mis en lumière des extraits choisis par Mertens. Un livre bref (une soixantaine de pages) qui soulève des interrogations, qui donne des bribes de réponses et qui, surtout, invite à lire ces auteurs. Au nom de la mémoire.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Un commentaire »

  1. je viens de lire un essai philo sur l’inhumain où tous ces écrivains sont bien sûr évoqués, je retiens ce titre car sur ce sujet on ne lit jamais trop

    Comment by Dominique — 28 avril 2011 @ 3:29

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire