Lali

28 juin 2010

Anecdotes de libraire 70

Filed under: Anecdotes de libraire,Couleurs et textures — Lali @ 14:40

griswold-joan-1.jpg

Il m’arrive de me demander si cette sorte de lecteurs que j’appelais les comparateurs existe encore. Si, si, les comparateurs. Ceux qui lisent seulement les romans qui ont inspiré des films afin de comparer l’original et la version cinématographique afin d’émettre une opinion. Ceux qui sont capables de vous affirmer que Dumas aurait été fier de voir Kiefer Sutherland incarner Athos ou qui vous disent sans broncher qu’heureusement que le réalisateur d’Autant en emporte le vent a pensé à gommer toutes les longueurs du roman de Margaret Mitchell.

*toile de Joan Griswold

Un commentaire »

  1. Il m’est arrivé de me demander pourquoi les 39 marches d’Alfred (Hitchcock étant trop difficile à écrire) ne sont pas qu’une dizaine dans le film… Le livre ne m’a jamais éclairé là-dessus…
    Dans un autre registre, je me demande souvent pourquoi dans Blanche-Neige et les sept nains le prince n’est pas Errol Flynn ou Richard Gere… ça aurait donné sans doute une autre allure à la chose.

    Comment by Pépé de Bruxelles — 28 juin 2010 @ 22:40

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire