Lali

25 mai 2018

Je 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MOLARSKY (Maurice)

Une amitié

Parmi tes richesses d’esprit et de cœur
Et celles que moi j’ai en partage
Quelques-unes sont très dissemblables
Et les autres sont parentes un peu

Mais elles se plaisent bien ensemble,
Toutes tes richesses, toutes mes richesses;
Mais nous nous aimons à cause d’elles.

Elles se complètent et se font valoir,
Elles se mêlent et se contrôlent;
C’est comme différents feuillages
Assemblés dans un bouquet d’arbres,
Ou le rapprochement de deux visages
Que parent cheveux blonds et cheveux noirs.

Il y a aussi chez toi et chez moi,
Comme chez tous, des choses qui manquent :
C’est telle variété de plante
Que je n’ai pas dans mon jardin
Ou c’est telle arme pour la lutte
Que tu ne sens pas sous ta main;
Or il advient toujours pour notre bonheur
Que moi je dispose de cette arme,
Que tu es tout fleuri, toi, de ces fleurs
Et que nous entrons sans façon l’un chez l’autre
Pour prendre ce dont nous avons besoin.

Tu connais bien mes indigences
Et la façon de mes faiblesses;
Elles vont à toi sans pudeur,
Tu les accueilles et les aimes;
Et aussi bien j’aime les tiennes
Qui font partie de ta valeur
Et sont la rançon de tes forces.

Enfin chacun de nous, ô mon ami,
Marche et peut marcher avec assurance
À cause d’une main qui, vigilante,
Au moindre péril, se lève et saisit
Le bras égaré de cet aveugle
Que je deviens et que tu deviens,
Comme tous, à certaines heures…

Charles Vildrac
(dans Je est un autre, anthologie de Bruno Doucey et Christian Poslaniec)

*choix de la lectrice de Maurice Molarsky

Invitation

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20180311_0073

Certains endroits me font rêver depuis longtemps. Belle-Île-en-Mer, en Bretagne, est un de ces endroits. Et Le Palais, dont on voit ici le port, n’est rien d’autre qu’une invitation au voyage.

Ce que mots vous inspirent 2228

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

HAWKINS (Angela C.) - 2

Il n’y a dans l’homme que l’estomac à pouvoir être pleinement satisfait. La soif de connaissance et d’expérience, le désir d’agrément et de confort, ne peuvent jamais être apaisés. (Thomas Edison)

*illustration d’Angela C. Hawkins