Lali

17 janvier 2018

Épitaphe 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

WHITWORTH (Karen) - 2

La main

Ta main, c’est mon humble prophète
Sourire immémorial
L’écho de ta voix secrète
Ton regard auguste et loyal.

Ta main, c’est mon aube de nuit
Le ruisseau qui m’emmène
Mon ombre qui me fuit
Et ma folle carène.

Ta main, c’est la fleur de mes champs
Ma mouette en vol qui se pâme
Mon crépuscule d’antan
Et le berger de mon âme.

Ta main, c’est rythme de respir
Mon unique boussole
Théâtre du désir
Jouisseuse farandole.

Ta main, c’est le vent de ma voile
Mon palmier sous la lune
C’est ma nuit tropicale,
Le frisson de mes dunes.

Ta main, c’est ma chanson de chair
Mon traîneau de sourires
C’est mon puits de désert,
Mon démentiel délire.

Ta main, c’est ma pluie féconde
Mon oasis de repos,
Pèlerine vagabonde,
Mon tendre adagio.

Ta main, c’est ma marée montante
Mon songe oriental
Sirène fascinante
Et mon temple monacal.

Ta main, c’est mon étoile de mer
Constellée de promesses
Mon chaud soleil d’hiver,
Le sein de mon ivresse.

Ta main, c’est mon archet de bonheur
C’est le vent qui me noie
Aux feux follets rieurs
Mon carrousel de joie.

Ta main, c’est le feu qui consume
Le salut de l’adieu
Le sourire de l’écume
Et le regard de tes yeux.

Ta main, c’est mon soleil d’enfance
Le souffle où tout mal d’oublie
Ma foi, mon espérance
Mon amour, ma vie.

Hubert Wallot, Épitaphe

*choix de la lectrice de Karen Whitworth

La jeune lectrice

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20180112_0003
(toile de Maria Molodykh)

Vous est-il déjà arrivé d’avoir envie de prendre la place de quelqu’un ou de vous glisser dans un tableau? C’est ce qui m’est arrivé récemment quand j’ai trouvé cette magnifique carte postale envoyée de Russie dans ma boîte aux lettres. Je me verrais très bien dans ce décor. Très, très bien.

Ce que mots vous inspirent 2136

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

METZKES (Harald) - 4

La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil. (René Char)

*toile signée Harald Metzkes

16 janvier 2018

Souffles et songes 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Anna Magruder

L’air m’enveloppe,
me berce
comme l’eau maternelle
douce et sauvage au fond du rêve
Je suis sans nom
Aigle et poisson
dans la tentation du vide et le bouillonnement des choses…

Pierre dissoute
Liquéfiée dans le vent
Le solide n’a plus de base
Plus de mémoire
Éclatement
Pierre torche dans le bouillonnement du monde…

Le poème est un court-circuit
qui porte l’incendie
jusqu’au cœur de nos plus lourds sommeils
Rapt et ravissement
Il fonce, rapace au bec de braise,
sur la vie léthargique…

Colette Gibelin, Souffles et songes

*choix de la lectrice d’Anna Magruder

Les ours de Berlin

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20171121_0024

Si cette carte de Berlin ne vous fait pas sourire, c’est que vous êtes revenus de tout et que plus rien n’a d’effet sur vous. Ce n’est pas mon cas!!
Je ne me lasse pas d’examiner cette carte d’avant Photoshop et je souris jusqu’aux oreilles.

Ce que mots vous inspirent 2135

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

MOOSN - 1

Ce n’est pas la page qui angoisse, mais ce qu’on serait capable d’écrire, sans retenue. (Antoine Emaz)

*illustration de Moosn

15 janvier 2018

Souffles et songes 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

LIU (Fongwei) - 8

Lancinant,
le cri des mouettes
nous traverse comme un reproche
Nous avons vécu des années de poussière
sans retenir la leçon des tempêtes
Le temps s’est évaporé,
la plage est vide
Si peu de mots pour construire la vie

Le cri des mouettes,
lancinant,
dénonce les renoncements,
la passivité des miroirs
Nous avons laissé nos couteaux au vestiaire
Il fallait brasser sans relâche la boue,
extraire l’or,
et scintiller
Il fallait mettre le rêve en mouvement
Il fallait
Mais nous avons si peu rêvé

Déchirant,
Le cri des mouettes
Déchirant

Colette Gibelin, Souffles et songes

*choix de la lectrice de Fongwei Liu

Les sardinières

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20171102_0032

J’adore découvrir des artistes. Chantal le sait, elle qui a choisi pour moi cette magnifique toile du peintre Alfred Guillou, natif de Concarneau, qu’on retrouve souvent dans ses toiles.
Je suis sous le charme. Lumière, souci du détail et atmosphère, tout est là.

Ce que mots vous inspirent 2134

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

MORETTO

Ne craignez pas la perfection. Vous n’y parviendrez jamais. (Salvador Dali)

*toile de Moretto

14 janvier 2018

Souffles et songes 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

JEANNIOT (Pierre Georges) - 3

Il y a bien une raison pour que le vent se lève,
torde les arbres en un geste dément,
arrache les feuilles,
s’apaise et recommence.

Il y a bien une raison pour que la mer avance et recule
inlassablement,
ronge les roches,
convulse les bateaux.

Y a-t-il bien une harmonie de ces forces contraires
à l’œuvre dans nos corps, nos paroles,
nos rêves même, et qui se cherchent, s’affrontent,
s’accouplent,
fécondant l’avenir?
Il y a bien un sens à la souffrance, à l’extase,
au délire?

Il y a bien un début
et une fin
à toute chose
Ou n’est-ce que béance?

Colette Gibelin, Souffles et songes

*choix de la lectrice de Pierre Georges Jeanniot

Page suivante »