Lali

26 décembre 2017

Les poèmes de Louise 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

PIREDDA (Flavio) - 1

Le sable du sablier

Sur le Danube en février
Les longs îlots d’herbe frissonnent,
Ce sont des tombeaux oubliés
Que la brume d’oubli couronne.

Les souvenirs y sont couchés
Pareils à des anges malades,
Les souvenirs anges cachés
Au cœur d’anciennes promenades.

Le fleuve glisse bras ouverts
À la poursuite d’un visage
Et fait danser tête à l’envers
Les amants en pèlerinage.

Quand meurt aux abords de l’Été
Le grand vent qui souffle d’Asie
Le papillon vient grelotter
Sur ces tombeaux de fantaisies.

Oh! fantaisie! Oh! vérité!
L’heure est partie en étrangère
De ces souvenirs désertés
Dont elle fut la passagère.

Gardienne de ces reposoirs,
La ronce, négresse en broussailles,
Vient apporter ses bijoux noirs
Au pied du lit des épousailles.

Mais les anges n’ont d’autre ami
Que ce fleuve au destin tranquille
Et leurs noms se sont endormis
Sous l’herbe haute de ces îles.

Sur le Danube en février
La mouette lourde et sauvage,
Dans le sable du sablier
Ensable à jamais nos images.

Louise de Vilmorin, Poèmes

*choix de la lectrice de Flavio Piredda

Étretat, un rêve ravivé

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

IMG_20171203_0039

Y a-t-il des endroits dont vous rêvez depuis des années, en vous disant que vous les visiterez un jour? En ce qui me concerne, un de ceux qui n’ont jamais cessé de titiller mon imagination et de me faire rêver est Étretat, en Normandie. Probablement à cause d’un épisode de la série Arsène Lupin, scénarisé à partir du roman de Maurice Leblanc, L’aiguille creuse. Un rêve ravivé grâce à cette sublime carte postale.

Ce que mots vous inspirent 2121

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

SERIO (Tony) - 2

La vie possède un secret, celui du constant étonnement. (Gilbert Keith Chesterton)

*toile de Tony Serio