Lali

8 mai 2016

Matières 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

DE LA TOUR (Georges) - 7

Se taire
il va sans dire
pour l’amour des mots
sonorités éteintes
sur la plage des étreintes
lumineuses

récrire
pour tout dire
refondre le dire
des gestes du corps du cœur
au pied de la lettre
l’œil ouvert telle ment

Ghislaine Pesant, Matières

*choix de la lectrice de Georges de la Tour

Les récitations du dimanche 10

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 20:01

FERRIS (Stephen James)

Le printemps

Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderies,
De soleil luisant, clair et beau.

Il n’y a ni bête, ni oiseau
Qu’en son langage ne chante ou crie
Le temps a laissé son manteau
De vent, de froidure et de pluie.

Rivières, fontaines et ruisseaux
Portent en livrée jolie,
Gouttes d’argent, d’orfèvrerie
Chacun s’habille de nouveau.

Charles d’Orléans
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile de Stephen James Ferris

Les récitations du dimanche 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 18:01

FARR (Charles Griffin)

Les amis d’enfance

Je me souviens du grand cheval
Qui promenait tête et crinière
Comme une grappe de lumière
Dans la nuit du pays natal.

Qui me dira mon chien inquiet,
Ses coups de pattes dans la porte,
Lui qui prenait pour un gibier
Le tourbillon des feuilles mortes?

Maintenant que j’habite en ville
Un paysage sans jardins,
Je songe à ces anciens matins
Tout parfumés de marguerites.

René Guy Cadou
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*dessin de Charles Griffin Farr

Les récitations du dimanche 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 16:01

1780

Les écoliers

Sur la route couleur de sable,
En capuchon noir et pointu,
Le « moyen », le « bon », le « passable »
Vont à galoches que veux-tu
Vers leur école intarissables.

Ils ont dans leurs plumiers des gommes
Et des hannetons du matin,
Dans leurs poches du pain, des pommes,
Des billes, ô précieux butin
Gagné sur d’autres petits hommes.

Ils ont la ruse et la paresse
Mais l’innocence et la fraîcheur
Près d’eux les filles ont des tresses
Et des yeux bleus couleur de fleur,
Et des vraies fleurs pour leur maîtresse.

Puis les voilà tous à s’asseoir.
Dans l’école crépie de lune
On les enferme jusqu’au soir,
Jusqu’à ce qu’il leur pousse plume
Pour s’envoler. Après, bonsoir!

Maurice Fombeure
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile de l’école anglaise, 1780

Les récitations du dimanche 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 14:01

EBERLE (Adolf) - 1

En septembre

Ciel roux. Ciel de septembre.
De la pourpre et de l’ambre
Fondus en ton brouillé.
Draperie ondulante
Où le soleil se plante
Comme un vieux clou rouillé.

Flots teintés d’améthyste.
Écumes en baptiste
Aux légers falbalas.
Horizon de nuées
Vaguement remué
En vaporeux lilas.

Falaises jaunissantes.
Des mûres dans les sentes,
Du chaume dans les champs.
Aux flaques des ornières,
En lueurs prisonnières
Le cuivre des couchants.

Aucun cri dans l’espace.
Nulle barque qui passe.
Pas d’oiseaux aux buissons
Ni de gens sur l’éteule.
Et la couleur est seule
À chanter ses chansons.

Apaisement. Silence.
La brise ne balance
Que le bruit endormant
De la mer qui chantonne.
Ciel de miel. Ciel d’automne.
Silence. Apaisement.

Jean Richepin
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile d’Adolf Eberle

Les récitations du dimanche 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 12:01

DUBUFE (Édouard Louis) - 2

Ma frégate

Qu’elle était belle, ma frégate,
Lorsqu’elle voguait dans le vent!
Elle avait, au soleil levant,
Toutes les couleurs de l’agate;
Ses voiles luisaient le matin
Comme des ballons de satin;
Sa quille mince longue et plate,
Portait deux bandes d’écarlate
Sur vingt-quatre canons cachés;
Ses mâts, en arrière penchés,
Paraissaient à demi couchés.
Dix fois plus vive qu’un pirate,
En cent jours du Havre à Surate
Elle nous emporta souvent.
Qu’elle était belle, ma Frégate,
Lorsqu’elle voguait dans le vent!

Alfred de Vigny
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile d’Édouard Louis Dubufe

Les récitations du dimanche 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 10:01

DRUMMOND (Arthur A.) - 1

Le pélican

Le capitaine Jonathan
Étant âgé de dix-huit ans
Capture un jour un pélican
Dans une île d’Extrême-orient.

Le pélican de Jonathan
Au matin, pond un œuf tout blanc
Et il en sort un pélican
Lui ressemblant étonnamment.

Et ce deuxième pélican
Pond, à son tour, un œuf tout blanc
D’où sort, inévitablement
Un autre, qui en fait autant.

Cela peut durer pendant très longtemps
Si l’on ne fait pas d’omelette avant.

Mautice Carême
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile d’Arthur A. Drummond

En vos mots 474

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

WEINSTEIN (Ellen)

Un peu de fantaisie ne nuit pas, me suis-je dit en choisissant pour vous cette illustration d’Ellen Weinstein pour ce nouvel En vos mots. Puisse-t-elle vous amuser et vous inspirer.

Les textes que vous déposerez au cours de la semaine ne seront pas validés avant dimanche prochain, comme le veut l’habitude, ce qui veut dire que c’est enfin le moment tant attendu de lire vos commentaires sur la scène livresque de dimanche dernier.

Profitez bien de cette nouvelle semaine et rendez-vous dimanche prochain pour la suite.

Les récitations du dimanche 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 6:01

BOUTER (Cornelis)

La fourmi

Une fourmi de dix-huit mètres
Avec un chapeau sur la tête
Ça n’existe pas ça n’existe pas

Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards
Ça n’existe pas ça n’existe pas

Une fourmi parlant français
Parlant latin et javanais
Ça n’existe pas ça n’existe pas

Et pourquoi pas?

Robert Desnos
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile de Cornelis Boutet

Les récitations du dimanche 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

BOYER DOTY (Sheri Lynn) - 2

La biche

La biche brame au clair de lune
Et pleure à se fondre les yeux :
Son petit faon délicieux
A disparu dans la nuit brune.

Pour raconter son infortune
A la forêt de ses aïeux,
La biche brame au clair de lune
Et pleure à se fondre les yeux.

Mais aucune réponse, aucune,
A ses longs appels anxieux !
Et le cou tendu vers les cieux,
Folle d’amour et de rancune,
La biche brame au clair de lune.

Maurice Rollinat
(dans Récitations d’enfance, anthologie signée Albine Novarino-Pothier et Béatrice Mandopoulos)

*toile de Sheri Lynn Boyer Doty

Page suivante »