Lali

27 avril 2016

Derniers poèmes d’amour 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

FERGUSSON (John Duncan) - 1

Et un sourire
La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager.

Paul Éluard, Derniers poèmes d’amour

*choix de la lectrice de John Duncan Ferguson

Les voiliers

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Les bateaux rouges - toile de Claude Monet

Je vous ennuie peut-être avec mes bateaux et mes 2CV, mais je ne crois pas qu’ils disparaîtront un jour du pays de Lali, tant je les aime. Doris le sait, elle qui m’a envoyé ces voiliers peints par Monet, une toile que je ne connaissais pas du tout et qui me plait énormément.

Ce que mots vous inspirent 1688

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

HAZEL (Sarah)

Le doute est père de la création. (Galilée)

*toile de Sarah Hazel

26 avril 2016

Derniers poèmes d’amour 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

FARREY (Pierre)

Le baiser

Toute tiède encore du linge annulé
Tu fermes les yeux et tu bouges
Comme bouge un chant qui naît
Vaguement mais de partout

Odorante et savoureuse
Tu dépasses sans te perdre
Les frontières de ton corps

Tu as enjambé le temps
Te voici femme nouvelle
Révélée à l’infini.

Paul Éluard, Derniers poèmes d’amour

*choix de la lectrice de Pierre Farrey

La plume

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

La plume - photo de Silvano Rebai
(photo de Silvano Rebai)

J’adore les plumes fontaines, j’en ai d’ailleurs quelques-unes. Mais je les sors peu de la maison. Probablement parce que la très belle plume que j’avais achetée dans une papeterie du boulevard Saint-Michel à Paris est demeurée dans un wagon de train entre la Suisse et les Pays-Bas il y a plus de 30 ans.
C’est pourquoi la carte postale envoyée d’Ottawa par Brenda a tout pour me plaire!

Ce que mots vous inspirent 1687

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

HOGARTH (William) - 6

L’univers peut se tromper. C’est à cela que l’on reconnaît l’erreur, elle est universelle. (Jean Giraudoux)

*toile de William Hogarth

25 avril 2016

Derniers poèmes d’amour 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

EUGSTER (Diane) - 2

L’absence

Je te parle à travers les villes
Je te parle à travers les plaines
Ma bouche est sur ton oreiller
Les deux faces des murs font face
A ma voix qui te reconnaît
Je te parle d’éternité

Ô villes souvenirs de villes
Villes drapées dans nos désirs
Villes précoces et tardives
Villes fortes villes intimes
Dépouillées de tous leurs maçons
De leurs penseurs de leurs fantômes

Campagne règle d’émeraude
Vive vivante survivante
Le blé du ciel sur notre terre
Nourrit ma voix je rêve et pleure
Je ris et rêve entre les flammes
Entre les grappes du soleil

Et sur mon corps ton corps étend
La nappe de son miroir clair.

Paul Éluard, Derniers poèmes d’amour

*choix de la lectrice de Diane Eugster

La jeune fille et le chat

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

La jeune fille et le chat - toile de Charles Camoin

J’aime les détours que prennent les cartes postales. Ainsi, cette toile du peintre français Charles Camoin, qui ne m’a pas été envoyée de France, mais d’Estonie, par Martiina.
Un tableau de toute beauté.

Ce que mots vous inspirent 1686

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:01

HENRION-PICCO (Myrtille)

La réconciliation avec soi-même est le préalable indispensable à l’ouverture aux autres. (Christophe André)

*toile de Myrtille Henrion-Picco

24 avril 2016

Derniers poèmes d’amour 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

KNIGHT (Harold) - 7

Même quand nous dormons

Même quand nous dormons nous veillons l’un sur l’autre
Et cet amour plus lourd que le fruit mûr d’un lac
Sans rire et sans pleurer dure depuis toujours
Un jour après un jour une nuit après nous.

Paul Éluard, Derniers poèmes d’amour

*choix de la lectrice signée Harold Knight

« Page précédentePage suivante »