Lali

30 novembre 2014

Le bestiaire du dimanche 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 2:01

MOSLER (Henry) - 2

Croque-note

J’ai perdu le do de ma clarinette
L’entends-tu? L’entends-tu, Marinette?
Il s’est niché en un rien de temps
Dans le gosier clair d’une rainette
Qui exalte la douceur du printemps.

(tiré du livre d’André Vigeant, Le bestiaire d’Anaïs)

*toile d’Henry Mosler

Le bestiaire du dimanche 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 0:01

COLE (James)

Aujourd’hui, on lit des poèmes, a décrété la jeune lectrice peinte par James Cole, en me tendant le recueil d’André Vigeant intitulé Le bestiaire d’Anaïs où tous les poèmes qu’elle comptait partager avec ses amis étaient bien indiqués.
Pas question de refuser une si sympathique invitation!

Voici donc le premier poème de ce dimanche :

Carpes

Pourquoi les carpes sont-elles muettes?
Serait-ce qu’elles n’ont pas de luette?
La vraie raison de leur silence
Échapperait-elle à notre science?

Consultez tous les polichinelles
Que cette question a intrigués
Ils vous diront d’un ton formel
Que c’est un secret bien gardé!

29 novembre 2014

Les vers de Francis 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

HATTON (Brian) - 2

Elle était descendue au bas de la prairie,
et, comme la prairie était toute fleurie
de plantes dont la tige aime à pousser dans l’eau,
ces plantes inondées je les avais cueillies.
Bientôt, s’étant mouillée, elle gagna le haut
de cette prairie-là qui était toute fleurie.
Elle riait et s’ébrouait avec la grâce
dégingandée qu’ont les jeunes filles trop grandes.
Elle avait le regards qu’ont les fleurs de lavande.

Francis Jammes, Clairières dans le ciel

*choix de la lectrice de Brian Hatton

Chicago, la nuit

Filed under: Couleurs et textures,La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Chicago la nuit

Une telle photo ne vous donne-t-elle pas envie de visiter cette ville? Moi, oui!

Réponse demain

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

DEAS (Michael J.) - 3

Mark Twain aurait-il décidé de déposer quelques lignes sur la toile de la semaine? C’est ce que nous saurons dans 24 heures exactement!

*toile de Michael J. Deas

28 novembre 2014

Les vers de Max 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

DE TOULOUSE-LAUTREC (Henri) - 6

Tout me revient à présent

Tandis qu’au large
l’horizon univalve

s’éloigne,

je parcours la ligne
infranchissable du
rayon,

l’irréversible
équateur
du cercle,

laissant glisser
d’une main distraite

tout le rivage
dans la poignée
de sable.

Max de Carvalho, Enquête sur les domaines mouvants

*choix de la lectrice d’Henri de Toulouse-Lautrec

Des piles et des piles!

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Photographie de Simon Brown tirée du livre Romantic Irish Homes
(photo de Simon Brown)

Tirée du livre Romantic Irish Homes, cette photo des plus livresques que m’a envoyée de Finlande Anna-Maria est une véritable invitation à fouiner. Mais pas question de s’asseoir… sauf par terre!

Ce que mots vous inspirent 1325

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

PRADA (Cesar)

Avoir la convoitise de tout, c’est, au fond, n’avoir celle de rien. On n’est si avide que par manque d’un véritable manque. (Jean Rostand)

*toile de Cesar Prada

27 novembre 2014

Les vers de Max 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

ROBERTI (Kim) - 43

Je respire ce parfum
à la brise du soir.

Je suis au bord de
vous comprendre,

énigme sans matin
du lever de la nuit.

Max de Carvalho, Enquête sur les domaines mouvants

*choix de la lectrice de Kim Roberti

J’écris, tu écris, il écrit…

Filed under: La carte postale du jour — Lali @ 12:00

Semaine

Pour inciter les gens à écrire, le ministère français de la Culture et de la Communication parraine la Semaine de l’écriture et distribue des cartes postales gratuites pour l’occasion. Il suffit d’écrire quelques lignes, de l’adresser, de la timbrer et de la mettre à la poste, ce qu’a fait Jean-Michel. Trois jours plus tard, elle arrivait chez moi saine et sauve après avoir traversé l’océan à toute vitesse!

« Page précédentePage suivante »