Lali

19 avril 2014

Le cœur rompu 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

YOUNG-HUNTER John)

L’ombre de ton ombre Port
au lever de l’errance
Demeure d’oubli et de songe
Nul règne mais la mer…

Tahar Bekri, Le cœur rompu aux océans

*choix de la lectrice de John Young-Hunter

Au nom de la liberté

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:58

libre

À partir d’une histoire qui a fait le tour des États-Unis, soit celle d’Henri Brown, qui a fui le sud des États-Unis dans une caisse de bois envoyée par la poste, qui avait inspiré à William Still en 1872 The Underground Railroad, Ellen Levine a choisi d’écrire un album pour les jeunes lui permettant de raconter cette aventure exceptionnelle.

De concert avec l’illustrateur Kadir Nelson et en respectant tout ce qu’elle a appris sur le sort du jeune esclave, elle a choisi de relater en toute simplicité et ce, sans pointer du doigt et sans accuser quiconque, le quotidien de cet homme, esclave, fils d’esclaves et époux d’esclave, pas parmi les plus mal traités, mais pas parmi les privilégiés non plus, qui voit son univers basculer le jour où le maître de sa femme vend celle-ci et leurs enfants au marché.

N’ayant aucune chance de les retrouver et voulant à tout prix quitter sa condition d’esclave, il traverse les États-Unis dans une caisse de bois au nom de la liberté à laquelle il aspire, tout comme les siens qui attendront de nombreuses années avant d’être affranchis.

Avec sobriété et humanité, Ellen Levine et Kadir Nelson ont réussi, avec Libre : Le long voyage d’Henri, à nous livrer une histoire qui fait partie du patrimoine nord-américain qu’on ne doit pas oublier, mais continuer de diffuser. Un autre album qu’on devrait trouver sur les rayons des bibliothèques scolaires.

24 heures, ça passe vite!

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

ANCHER (Anna) - 8

Vous avez amplement le temps de vous relire. C’est en effet dans 24 heures seulement que seront validés les textes que vous aurez déposés sur la toile de dimanche dernier.

Mais, vous le savez comme je le sais aussi, 24 heures, ça passe vite!

*toile d’Anna Ancher