Lali

12 avril 2014

Gravité 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

CORNWELL (Dean) - 2

(bouches oubliées)

cette danse est la nuit
le silence du rien
là où toutes choses
s’effacent
vers la persistance
les mémoires
les folies
l’errance et l’inachevé
portent les mondes

sans voix
l’ombrement

Michel Côté, L’intranquille gravité

*choix de la lectrice de Dean Cornwell

L’ours que personne n’écoutait

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:33

oursq

C’est parce que certaines de ses illustrations sont diffusées sous forme de carte postale que j’ai découvert l’artiste Silke Leffler, et du coup, qu’elle illustrait des livres. Peu sont hélas traduits en français, mais j’ai eu le bonheur de trouver à la bibliothèque de mon quartier L’ours que personne n’écoutait qui m’a tout simplement enchantée.

Écrit par Heinz Jansich et publié chez Nord-Sud, l’album illustré avec beaucoup de finesse et d’imagination par celle qui partage avec moi un amour pour le rouge (couleur qu’elle utilise à profusion) est un petit bijou. Relatant les aventures d’un ours qui, chaque fois qu’il entre dans une boutique, en ressort avec un objet dont il n’a pas besoin parce que personne n’a pris la peine de l’écouter sous prétexte que son interlocuteur sait exactement ce qu’il lui faut sans qu’il n’ouvre la bouche, L’ours que personne n’écoutait rentre chez lui la mine basse. Un chapeau en forme de couronne, du miel des prés, des ailes, des lunettes, des bottes, une écharpe, des médicaments et un porte-bonheur ne lui seront d’aucun secours.

Mais si la mouche qui vient se poser sur son épaule l’écoutait et l’aidait?

Fantaisie et douceur sont au rendez-vous de ce bel album autant pour les parents que les enfants. En effet, ne pas écouter n’est pas plus propre à l’un qu’à l’autre.

Ne jamais dire jamais

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 15:19

ALEXANDRE (Catherine) - 3

Avoir parfois les mots et pas le temps. Une idée, mais pas le fil conducteur. Le temps, mais pas l’inspiration.

Avoir ce désir d’assembler des mots, de créer des histoires, des images. Et puis, la plume qui se tait. Le clavier qui boude. L’horloge qui vous indique le temps qui fuit,

Mais ne jamais dire jamais au mot qui se glisse en soi.
Jamais.

*toile de Catherine Alexandre