Lali

2 avril 2014

Les arbres aussi 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

MUNTER (Outi)

deux êtres se croisent
parce qu’ils ne peuvent s’éviter
ce sont les empreintes
qui s’interpellent

le regard est le prolongement
de la destinée
l’illusion d’un instant
d’immortalité

Alain Mabanckou, Les arbres aussi versent des larmes

*choix de la lectrice d’Outi Munter

Comme un coup de tonnerre

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 20:09

comme un coup de tonnerre

Apprendre qu’on a un cancer a de quoi bouleverser. Apprendre qu’un des siens en est atteint peut faire tout basculer. Et quand cette personne est sa maman et qu’on est une petite fille, c’est un véritable coup de tonnerre.

C’est l’annonce de cette nouvelle qui va faire chavirer les certitudes et créer une multitude de doutes que nous raconte Claudie Stanké qui, après quelques romans pour adultes en solo et en tandem, se consacre depuis quelques années à la littérature jeunesse.

C’est aussi le combat d’une famille et pas seulement celui de celle qui a été frappée de plein fouet par la maladie alors qu’elle ne s’y attendait pas, autant celui de sa fille, de son conjoint, que celui de ses sœurs et de son frère, qu’elle nous raconte aussi. Avec beaucoup d’amour. Beaucoup, beaucoup d’amour. Et c’est peut-être cet amour qui permet à l’héroïne de Comme un coup de tonnerre de traverser ces moments difficiles sans être totalement anéantie.

Le roman de Claudie Stanké, inspiré par sa propre expérience de cancer, est sensible, émouvant et plein de moments de tendresse, malgré le sujet des plus graves abordé ici. Et nul doute que les 9-12 ans à qui il s’adresse devraient trouver ici des personnages attachants comme un portrait sans concession de ce qui arrive à une famille dont la vie prend un chemin inattendu et difficile.

Claudie Stanké utilise les vrais termes et n’enrobe pas les choses pour les rendre plus simples. Le cancer est un mauvais quart d’heure à passer, mais on peut le vaincre.

Un beau message d’espoir en même temps qu’une roman réaliste qui fera prendre conscience aux jeunes lecteurs du cancer, de ce qu’il change dans une vie et de l’importance des proches aidants dans la vie de celui qui se bat.

Un livre que devraient posséder toutes les bibliothèques publiques et scolaires.

Une journée importante

Filed under: Petits plaisirs — Lali @ 13:09

JILE

Le 2 avril 1805 naissait Hans Christian Andersen, l’auteur de La petite sirène. En 1967, pour cette raison, le 2 avril a été choisi pour célébrer la Journée internationale du livre pour enfants.

Belle occasion (si vous cherchez un prétexte pour le faire) de lire un livre destiné aux jeunes.

Moi, je fais ça souvent!
Et surtout : je ne me lasse pas de ce plaisir.

Ce que mots vous inspirent 1153

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

ILUFI (Chenco)

La paix, c’est quand la fuite du temps n’a pas d’importance. (Maria Schell)

*illustration de Chenco Ilufi