Lali

30 mars 2014

Des métiers et des expressions 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 10:01

SUNDBLOM (Haddon)

Si vous pensez avoir un correcteur d’épreuves potentiel dans la famille :

Le poussiéreux
Ce surnom sous-entend-il qu’à force de rester assis, les correctrices et correcteurs d’épreuves prennent la poussière? Au figuré, l’adjectif poussiéreux signifie « vieillot ». Il serait plus aimable de les qualifier de « dépoussiéreuse », puisqu’ils nettoient les textes de leurs fautes et incorrections. Ou fait-on allusion à la disparition progressive de ce métier jadis considéré comme particulièrement noble?

(extrait de 365 expressions des métiers expliquées de Dominique Foufelle)

*toile signée Haddon Sunblom

En vos mots 364

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

PEREIRA (Lilianna)

Alors que je viens tout juste de valider les commentaires sur la toile de dimanche dernier, j’ai accroché pour vous un collage de Lilianna Pereira qui m’a beaucoup plu au hasard de mes promenades et que j’ai eu envie de voir prendre son envol grâce à vos mots. Le voici donc entre vos mains pour la semaine.

C’est en effet dimanche prochain que nous lirons les textes que vous aurez déposés et pas avant.

Sur ce, bonne semaine à tous!

Des métiers et des expressions 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 6:01

LIEBERMANN (Max) - 7

Pour le futur acteur de théâtre classique :

La réchauffeuse
Jusqu’au XVIIe siècle, les acteurs portaient des perruques extravagantes, qui leur tenaient fort chaud à la tête — d’où le surnom de réchauffeuse.

(extrait de 365 expressions des métiers expliquées de Dominique Foufelle)

*toile de Max Liebermann

Des métiers et des expressions 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

ENCKELL (Magnus) - 3

Bon à savoir pour le futur animateur télé de la famille :

L’effet perroquet
L’expression se moque des débats où les interlocuteurs n’apportent aucune idée neuve, se contentant de répéter ce que le public a déjà entendu mille fois.

(extrait de 365 expressions des métiers expliquées de Dominique Foufelle)

*toile de Magnus Enckell

Des métiers et des expressions 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 2:01

CASSATT (Mary) - 20

Si vous avez un futur pharmacien dans la famille :

La vaisselle
Ensemble des objets utilisés dans la préparation en pharmacie : pipettes, mortiers, éprouvettes, alambics, vases, pots…

(extrait de 365 expressions des métiers expliquées de Dominique Foufelle)

*toile de Mary Cassatt

Des métiers et des expressions 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 0:01

MOREA (Valentina) - 2

Quand elle a mis la main sur le livre 365 expressions des métiers expliquées de Dominique Foufelle, la grand-mère imaginée par Valentina Morea s’est empressée de l’offrir à ses amies afin qu’elles puissent le partager avec leurs enfants et petits-enfants. Ce qu’elles feront ce dimanche en votre compagnie.

Et pour bien commencer cette journée, une expression bonne à connaître si vous avez un artiste dans la famille :

Se taper la meringue
La pierre blanche et les formes arrondies de la basilique su Sacré-Cœur peuvent évoquer une gigantesque meringue. Elle est située sur la butte Montmartre, où vécurent des peintres aussi fameux que Van Gogh, Utrillo, Suzanne Valadon, Picasso… La réputation d’un quartier d’artistes est restée. Même si elle n’est plus justifiée, elle attire des millions de touristes… et de peintres fauchés qui, pour survivre, peignent ce qui se vend : des vues de Montmartre et du Sacré-Cœur.

29 mars 2014

Les arbres aussi 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

“Woman Resting”, 2009, oil on canvas, 51cm x 41cm

on ne naît pas migrateur

l’apatride est un cormoran
surpris par le coucher
du soleil
au-delà des côtes

Alain Mabanckou, Les arbres aussi versent des larmes

*choix de la lectrice de Susie Devenport

Villes mortes

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:00

villes mortes

J’avoue que je n’ai aimé qu’à moité le recueil de Sarah Berhiaume. Peut-être à cause de la langue plus parlée qu’écrite qu’elle a choisi d’utiliser. Peut-être parce qu’elle a effleuré le sujet des villes mortes sans l’aborder vraiment sauf dans la première histoire où une jeune femme est confrontée à la mort de l’amour dans une ville en ruines. Peut-être parce que je n’aime pas qu’on entrecoupe des nouvelles par des dessins. Surtout s’ils ont peu, voire pas d’intérêt, ce qui est le cas ici.

Pourtant, Sarah Berthiaume a du souffle et de l’imagination. Peut-être trop quand il est question de zombies, un sujet qui ne m’intéresse pas d’emblée et dont elle n’a pas réussi à me convaincre de l’intérêt qu’elle semble lui porter malgré son talent à en faire quelque chose de tout à fait cinématographique.

J’ai eu chaque fois l’impression que la jeune dramaturge n’avait pas su maîtriser la langue narrative à laquelle elle s’était vue contrainte par son choix de faire de ses sujets des histoires/nouvelles qui auraient sûrement eu plus de poids si elle avait pu les théâtraliser. Du moins ai-je eu cette impression.

Et pourtant, le premier texte est fort. Mais les suivants ont quelque chose d’inachevé. De bâclé.

Dommage. J’avais si hâte de lire ce recueil qu’on m’avait vivement conseillé.

Bleus figés

Nulle terre étrangère.
Des couleurs. Des impressions.

20140328 002

20140328 005

20140328 003

20140328 004

Ravissement.

20140328 006

20140328 007

Et assise devant House of Pictures de Peter Doig, une envie d’écrire.
À laquelle on s’abandonne.
Pour que mots et couleurs se répondent.

20140328 001

Bleus figés
le plus clair posé
sur l’horizon
et des fenêtres sur l’infini
sur une seule image
de vert vêtue
qui demeurera
plus vraie que vraie
dans la distance des apparences

(mars 2014)

Un peu de bleu dans ma tasse

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 10:13

BASCOVE - 14

Aller des livres aux images. Et puis rêver d’ailleurs et de couleurs. Pour contrer le gris qui s’étale au-delà de l’horizon.

Puis siroter une gorgée de café. Me réchauffer aux souvenirs pour mettre un peu de bleu dans ma tasse.

*toile de Bascove

« Page précédentePage suivante »