Lali

15 mars 2014

Les gouttelettes 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

TOULMOUCHE (Auguste) - 10

Les astres

Mondes qui, chaque soir, à mes regards ravis
Publiez la grandeur du Créateur suprême,
Passez-vous les premiers dans un lointain extrême,
Ou d’autres sont-ils morts, que vous avez suivis?
A d’implacables lois êtes-vous asservis?
La route parcourue est-elle encor la même?
Et, comme les fleurons autour d’un diadème,
Rayonnez-vous autour des célestes parvis?
Est-il parfois chez vous un cœur qui s’apitoie?
Est-il un gueux qui pleure, un riche qui festoie?
O mondes éclatants, vos sentiers sont-ils vieux?
Nous cherchez-vous aussi dans votre impatience?
Direz-vous vos secrets, un jour, à la science,
Ou faudra-t-il mourir pour vous connaître mieux?

Pamphile LeMay, Les gouttelettes

*choix de la lectrice d’Auguste Toulmouche

Pour les ados qui rêvent de changer le monde

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:33

cellule

Avec La cellule Hope, pour lequel Muriel Kearney a reçu le prix Cécile-Gagnon, le lecteur entre dans un univers peu exploité dans la littérature québécoise destiné aux jeunes, voire pas du tout. Il est en effet ici question des mines, des conditions de vie de ceux qui y travaillent et des actions choisies pour que changent les choses.

Hope, qui a quitté la Californie et ses parents à 18 ans et s’est installée chez sa tante à Montréal, a la ferme intention de réparer toutes les injustices de ce monde et pour ce, a décidé de se consacrer à la mobilisation citoyenne. Sérieusement. Pas superficiellement, comme elle estime que Greenpeace le fait.

Comme elle est révoltée contre sa famille, l’occasion est belle de porter un coup à celle-ci quand elle découvre que son père ne traite pas de la même manière tous ses employés des mines. En effet, ceux du Mexique travaillent dans des conditions de travail déplorables et dangereuses qui méritent d’être dévoilées.

Entourée de deux garçons de son âge, elle mènera donc à bien son projet en mettant la vie de ceux-ci en péril et en les abandonnant quand elle obtiendra ce qu’elle voulait : des photos d’une mine québécoise.

Le roman est rondement mené. En moins de 100 pages, tout est bouclé. Et ça tient la route. Mais il manque ce petit quelque chose qui ferait qu’on s’attache aux personnages et à la cause défendue ici. Hope est tellement manipulatrice et les garçons si mous qu’on ne peut trouver sympathique aucun de ceux-ci.

Retenons donc l’efficacité dans le traitement du sujet abordé et le rythme enlevant qui devraient captiver les adolescents un peu idéalistes.

Texte publié dans

logo-challenge-tous-prix Titre pour le Challenge à tous prix, La cellule Hope ayant reçu en 2013 le prix Cécile-Gagnon.

Ferez-vous comme lui?

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 8:00

MEISSONIER (Jean-Louis-Ernest) - 9

Comme vous, il n’a cessé de l’examiner depuis dimanche. De chercher à savoir où elle allait, quel livre elle avait sous le bras. Puis il a décidé de se laisser porter par ce qui se dégageait de la toile de la semaine.

Ferez-vous comme lui?

*toile d’Ernest Meissonier