Lali

23 février 2014

Les vers d’Andrée 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Opnamedatum:  2012-06-14

le jardin aussi a besoin de rêver

immobile en sa migration profonde
dans les boues obscures
bercé par sa source invisible
il ourdit les figures
d’une naissance sans nom

Andrée Christiansen, Racines de neige

*choix de la lectrice de Bramine Grandmont-Hubrecht

Un dimanche dans l’Aveyron 10

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 20:01

ANKER (Albert) - 36

Tout homme qui choisit de rester dans son enclos, s’il n’y gagne rien, n’y perd rien
C’était la conception de la sagesse lorsqu’un homme n’était pas entreprenant et hésitait à prendre trop de risques pour ses affaires. Ce proverbe continue toujours à s’appliquer aux hommes timorés.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile d’Albert Anker

Un dimanche dans l’Aveyron 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 18:01

ANDERSON (Harold N.) - 3

Pour bien se connaître en amitié, il faut avoir mangé un sac de sel ensemble!
L’amitié est aussi précieuse que l’était le sel au temps des rois et de la gabelle. Pour qu’elle soit durable et solide, il est important de ne pas avoir partagé seulement des moments joyeux et festifs mais d’avoir affronté également des épreuves ensemble. Variante : pour se connaître comme il faut, il est important d’avoir mangé un sac de sel ensemble.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile signée Harold N. Anderson

Un dimanche dans l’Aveyron 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 16:01

STEWARD (Joseph)

Le bœuf fait la grange mais il la mange
Autrefois, au moment de la construction d’une grange, les bœufs étaient indispensables pour effectuer les charrois de bois d’œuvre, de pierres et de sable. Ils bâtissaient à leur manière. Mais quand ils s’y étaient installés, ils en mangeaient le contenu : ses réserves de fourrage et de paille.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile de Joseph Steward

Un dimanche dans l’Aveyron 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 14:01

DUBROV (Boris) - 24

Les murs ont des yeux, les haies ont des oreilles
Il est important de s’entourer de précautions avant de s’exprimer car toute parole peut être entendue, répétée et même déformée. La curiosité a toujours été un défaut et même une source de conflits à la campagne où chacun voulait savoir ce que faisait son voisin. On vous observait derrière les rideaux des fenêtres et on vous écoutait derrière les haies. Aujourd’hui encore, si on habite dans un village, la discrétion s’impose malgré l’évolution des mentalités.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile de Boris Dubrov

Un dimanche dans l’Aveyron 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 12:01

CHAPMAN (John Watkins) - 3

Les erreurs des médecins sont recouvertes par la terre
Pendant des décennies, les médecins n’ont pas bénéficié d’une excellente réputation dans les familles. On ne les sollicitait souvent qu’à la dernière extrémité et les praticiens s’en plaignaient. On leur reprochait de fréquentes erreurs de diagnostic — des asenades! — mais également de prescrire des médicaments qui étaient chers et peu efficaces, n’empêchant pas la camarde d’effectuer de fréquents passages dans les villages. On leur préférait les guérisseurs qui ne réclamaient pas d’argent en échange de leurs services! Les jeunes médecins étaient des cibles faciles comme le confirme ce proverbe dépourvu de nuance : jeunes médecins, cimetières bossus. Depuis cette époque héroïque, la médecine a effectué d’importants progrès mais les erreurs de diagnostic subsistent.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile de John Watkins Chapman

Un dimanche dans l’Aveyron 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 10:01

MÉNARD (Émile René)

Qui ne veut pas nourrir le chat doit nourrir le rat
Une maison et les greniers d’une ferme sont infestés de rats si personne ne les chasse. Nourrir un chat coûte bien moins cher que supporter des rats qui causent des dégâts. Ce proverbe souligne la cupidité et l’avarice de l’homme qui ne comprend pas, ou refuse de comprendre, où sont ses intérêts.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile d’Émile-René Ménard

En vos mots 359

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

EKWALL (Emma) - 3

En ce premier dimanche de mars, c’est une scène livresque pleine de tendresse que je vous propose. Peinte par la Suédoise Emma Ekwall, elle met en scène un vieil homme et sa petite-fille.

Que lisent-ils? C’est à vous de nous le dire. En vos mots, en vers ou en prose, ou même en une seule phrase. Il n’y a pas de règles au pays de Lali. Et comme le veut l’habitude, ce n’est que dans sept jours que vos textes seront validés d’un coup.

D’ici là, bon dimanche et bonne semaine à tous!

Un dimanche dans l’Aveyron 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 6:01

COX (Kenyon) - 2

Compte plutôt sur ton âne que sur le cheval du voisin
Les paysans ne disposant autrefois que d’un âne avaient parfois recours à leurs voisins possédant un cheval pour effectuer des gros travaux; ils les sollicitaient à contrecœur car certains profitaient de la situation, leur imposant en échange à travailler pour eux sur leur exploitation et ils étaient souvent perdants. Moralité : en affaires, ne compte jamais sur les autres.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile de Kenyon Cox

Un dimanche dans l’Aveyron 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

NEWLEY (Sacha) - 3

Les aigles volent seuls, les dindons vont en bande!
Ce proverbe consacrant la suprématie des rapaces majestueux, solitaires et silencieux sur les volailles bruyantes et vaniteuses qui se pavanent dans la basse-cour, est appliqué à l’espèce humaine pour distinguer les esprits brillants des bavards et des vantards.

(extrait du livre de livre de Daniel Crozes, Les 501 proverbes de l’Aveyron)

*toile de Sacha Newley

Page suivante »