Lali

15 février 2014

L’amande 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

BOROVIK (Silvia)

le jour et la nuit
sont des amants tranquilles
les braises qui furent allumées
au feu du désir
tiennent leurs promesses

Gilles Plazy, L’amande intérieure

*choix de la lectrice de Silvia Borovik

Un sujet rarement abordé

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:21

jl

C’est plus le sujet de La mission secrète de Julia Léveillée que l’écriture qui retiendra l’attention des enseignants, des parents et des jeunes. Avec raison. La schizophrénie est un sujet rarement abordée quand il est question de fiction et je ne crois pas qu’elle ait été traitée dans la littérature jeunesse au Québec.

Or, elle existe. Des jeunes y sont confrontés. C’est parfois un parent qui est atteint, ou un frère, une sœur, ou encore un membre de leur famille plus éloigné. Dans le premier roman de Julie Vincelette, c’est une voisine, mère d’une des filles de sa classe avec qui elle n’est pas vraiment liée. Une femme qui se berce toute la journée en fumant et en poussant des cris, ce qui fait dire aux uns et aux autres qu’elle est une sorcière ou tout simplement une folle qu’il faut éviter d’approcher. Mais Julia veut comprendre.

L’occasion lui est donnée grâce aux pouvoirs que lui a légués sa grand-mère, lesquels lui permettent de communiquer avec un écureuil qui lui expliquera en quoi consiste la maladie de sa voisine et les conséquences de celle-ci sur sa famille. Cela vous semble compliqué? Vous êtes loin de la vérité. J’ai eu du mal avec tous ces moyens détournés pour parler de maladie mentale empruntés par l’auteure qui, j’en suis certaine, voulait bien faire en apportant un peu de magie dans tout cela.

Malgré tous ces détours pour arriver à ses fins et les éléments de fantastique intervenus pour faire progresser l’histoire, avec lesquels certains pourraient avoir du mal, Julie Vincelette s’en tire assez bien et nous raconte une histoire qui tient la route, attendrissante et éducative, qu’on ne peut abandonner tant qu’on n’en connait pas l’issue.

De plus, même si la maladie mentale est au cœur de La mission secrète de Julia Léveillée, d’autres sujets sont finement abordés, comme l’éducation, la famille, l’amitié, le sens du devoir et des responsabilités, la méchanceté des enfants, la différence et la peur du jugement d’autrui. Ce qui ajoute au sujet de départ et fait de ce roman quelque chose d’étoffé qui pourra aider nombre de jeunes dans la même situation.

Texte publié dans

Ménage ou lecture?

Filed under: États d'âme,Couleurs et textures — Lali @ 12:41

RACZYNSKA (Agata)

L’illustratrice Agata Raczynska a bien compris le dilemme auquel je suis confrontée semaine après semaine.

Or, on ne peut pas en même temps passer l’aspirateur ET lire. Je le sais, j’ai essayé.

Maintenant, qui des deux va gagner aujourd’hui?