Lali

1 février 2014

Neuvaine 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Tu es la femme en moi
Qui garde la mémoire
Le chemin qui se perd
Et renait sous nos pas

Et je suis l’homme en marche
À l’orée de lui-même
La sente qui s’empare
Des reflets de la nuit

Pour guetter la présence
De toutes les présences

Bruno Doucey, La neuvaine d’amour

*choix de la lectrice d’Igor Bitman

Ce soir…

Filed under: Petits plaisirs — Lali @ 19:30

midsummer-poster

Je suis à la Salle Pollack. J’ai rendez-vous avec Shakespeare et Britten.

À ceux qui auraient envie de m’accompagner, mais ne peuvent le faire autrement qu’en pensée, je propose cette production.

Sitting on history

Filed under: La carte postale du jour,Petits plaisirs — Lali @ 13:28

sitting on history

De tout temps, j’ai toujours aimé les cartes postales. Enfant, je ne me lassais pas d’examiner celles que nous recevions. Certaines adressées à mes parents font d’ailleurs partie de ma collection qui a véritablement pris son envol quand j’ai commencé à avoir des correspondantes un peu partout dans le monde. En France, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Suisse, en Belgique, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, en Roumanie, en Écosse, dans l’ancienne Tchécoslovaquie, en Italie, au Japon, en Autriche, en Finlande.

Il en est avec qui je suis toujours en contact. Comme quoi la distance et les années n’effacent rien de ce qui a été.

Puis, voilà un an, j’ai retrouvé ce plaisir d’envoyer et de recevoir des cartes postales grâce au Postcrossing et aux différentes branches qui se sont développées, comme le forum francophone.

C’est ainsi que m’est parvenue cette carte de la British Library, à Londres, qui nous donne un aperçu de la sculpture de Bill Woodrow intitulée Sitting on history. Une sculpture qui se veut une représentation de ce que l’artiste a affirmé voulant que, malgré tout, les livres demeurent la forme la plus avancée de la communication. Tous les détails ici.

Que deviendra-t-elle?

Filed under: Couleurs et textures,Petits plaisirs — Lali @ 8:00

AMBERG (Wilhelm) - 4

Il est des plaisirs dont je ne me lasse pas. Ainsi, celui de vous lire dimanche après dimanche alors que vous laissez votre imagination parler et inventez des histoires à notre intention afin de faire vivre la toile de la semaine.

Que deviendra celle de dimanche dernier? Inspirera-t-elle des poèmes? De courtes nouvelles? Nous le saurons demain. Pas avant. Ce qui laisse encore le temps à ceux qui voudraient tenter l’expérience de le faire.

*toile de Wilhelm Amberg