Lali

30 octobre 2013

Les vers de Joachim 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

le ciel me regarde
les yeux ouverts

le sol me contemple
les yeux fermés

Que mon allure casanière
près de la prairie
s’entende
s’évade
dans la brise du soir

Joachim Kaboré Drano, Silmandé ou la peau du vent

*choix de la lectrice d’Andrei Dorokhin

Homère et la conséquence de ses actes

Comme Eva Kavian fait partie des rares écrivains en mesure de m’émouvoir à tous les coups, qu’elle écrive de la fiction pour les jeunes ou les adultes, ou de la poésie, j’ai du mal à être objective quand il m’arrive de parler de ses livres.

Je me suis donc plongée dans La conséquence de mes actes, son plus récent roman destiné aux adolescents, en sachant qu’il allait me plaire, peu importe ce que l’écrivaine belge — que je me promets de rencontrer un jour — allait me raconter. Or, il ne m’a pas fallu plus de deux pages pour que je mette tout de côté et dévore sans presque m’arrêter La conséquence de mes actes, qui relate avec beaucoup de sensibilité et d’humour, deux caractéristiques propres à tous les livres d’Eva Kavian, ce qui est arrivé dans les derniers mois à Homère Kisch, presque seize ans. Des événements dont il est le seul responsable (à part le départ de sa mère), d’où le titre du roman.

La conséquence de mes actes, c’est aussi le thème imposé pour son devoir de vacances de français. Comme si tout s’additionnait pour que l’adolescent fasse le bilan de sa vie. Aîné d’une famille de quatre enfants passablement plus jeunes que lui, Homère, accro à l’ordinateur et aux gazouillis (tweets, pour les francophones hors Québec), voit les événements s’enchaîner à toute vitesse dès la création d’un profil pour son père sur un site de rencontres. Le bibliothécaire et spécialiste de mythologie, qui a donné à ses enfants des prénoms rares (Homère, Ulysse, Priam et Cassandra) a, maintenant qu’il semble avoir réussi à organiser sa vie après sa séparation (sa femme étant tombée amoureuse d’une des amies du couple), l’envie de voir s’il est encore potentiellement attirant pour la gent féminine.

Eh oui! C’est même l’orthodontiste du jeune garçon qui va jeter son dévolu sur son père. Misère de misère! Et ce n’est là que le début des ennuis… Et même d’une montagne de problèmes de toutes sortes qui font faire réaliser à Homère à quel point il faut savoir mesurer la portée de certains gestes.

Cela donne un roman où la tendresse et l’amour viennent à bout de conflits, de méprises et d’erreurs de calcul, qui trouvent leur issue dans quelques scènes souvent humoristiques. Pour le plus grand plaisir des lecteurs qui ont été conquis par la spontanéité de cet Homère bien de sa génération.

La conséquence de mes actes : un héros attachant, une écriture alerte, un roman irrésistible.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Des sculptures et encore des sculptures! 6

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 11:32

Et pour terminer cette série dédiée aux mosaïcultures du Jardin botanique de Montréal, l’arbre aux oiseaux, une des plus belles pièces de cette exposition.

Ce que mots vous inspirent 1045

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

N’est-ce pas que nous avançons certains jours comme si nous avions des ailes aux pieds et qu’avec un peu de foi nous pourrions rejoindre les oiseaux au-dessus des maisons? (Robert Lalonde)

*toile d’Angel Botello