Lali

16 octobre 2013

Dans l’œil des vestiges 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

ta voix
en exil

debout

dans cette vague
chargée
de te briser

nos lèvres
égarent tout désir

Guillaume Lebel, Dans l’œil des vestiges

*choix de la lectrice de Tom Kerr

L’enfant qui dessinait les chats

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:10

Certains albums sont d’une telle beauté que chacune de ses illustrations pourrait être encadrée. C’est le cas de L’enfant qui dessinait les chats, écrit par Arthur A. Levine et illustré par Frédéric Clément, de main de maître et avec la sensibilité qu’on lui connaît et que nous avons pu apprécier dans d’autres albums, notamment Le livre épuisé, Le peintre et les cygnes sauvages et Le luthier de Venise.

Le héros de L’enfant qui dessinait les chats est un jeune garçon que sa famille ne peut pas nourrir et que sa mère confie à des sages afin qu’il en fasse un prêtre. Mais tout ce que l’enfant aime dans la vie, c’est de dessiner. Des chats. Ce qui le fera renvoyer du monastère où il avait trouvé refuge. Dessiner des chats n’est d’aucune utilité dans un tel lieu. Mais ailleurs?

C’est ce que nous propose cet album que Frédéric Clément dédie à Hokusai où il est question du rôle de chacun dans la société. Et qui nous rappelle que tous les gestes comptent, pas juste les plus remarquables, et aussi que les artistes contribuent à leur façon à rendre le monde meilleur, ce que bien des dirigeants ont tendance à oublier.

Envie de vous sucrer le bec?

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 14:24

Passez chez Sucre bleu! C’est la caverne d’Ali Baba!

Ce que mots vous inspirent 1035

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Le verbe lire dérive d’un verbe latin qui signifie cueillir : l’homme qui lit est comme un cueilleur de fruits. Lire, c’est donc aller au-devant d’une nourriture. (Geneviève Cacérés)

*toile de Ben Pines