Lali

8 octobre 2013

Morceaux de ciel 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Que tout soit léger, qu’il y ait à peine
un peu de vent

et qu’il nous emporte comme ces pollens
que les arbres perdent

que nos âmes
se dispersent dans l’espace

et qu’un jour quelqu’un sache
que nous avons vécu

en respirant une fleur quelconque

Claude Esteban, Morceaux de ciel, presque rien

*choix de la lectrice du peintre belge Médard Verburgh

La petite vieille du rez-de-chaussée

Si vous me ressemblez un peu, vous allez craquer pour La petite vieille du rez-de chaussée. Vous la voudrez même pour voisine. C’est si agréable quelqu’un qui vous donne le bras pour traverser la rue. Car c’est ce qu’elle fait la voisine du rez-de-chaussée. Même si elle ne vous connaît pas. Que vous soyez jeune ou pas. Et même si vous avez les cheveux verts. Tout ce qu’elle veut, c’est votre bras. Pas longtemps. Juste le temps de traverser la rue dans un sens puis dans l’autre. C’est que la dame du rez-de-chaussée, même si elle n’est plus aussi rapide et téméraire que dans sa jeunesse, aime bien sortir tous les jours pour faire ses courses.

Elle ne vous a pas encore saisi le bras au vol? Vous ne l’avez jamais vue en action? Elle est pourtant rapide, la petite dame. En moins de deux, elle se pend à votre bras en souriant et ne vous lâche pas avant d’avoir atteint le trottoir d’en face.

Enfin, d’habitude. Aujourd’hui, quelqu’un lui a refusé son aide avec tant de rudesse et de méchanceté qu’elle est restée bouchée et figée, clouée au sol. En état de choc. Incapable de faire le moindre mouvement. Ce qui va attirer les gens du quartier qui la connaissent et surtout une famille qui habite le même immeuble qu’elle. Tous leurs essais semblent vains pour la sortir de cet engourdissement qui se prolonge. Mais la vieille dame de l’immeuble n’est plus en mesure de s’exprimer verbalement ou physiquement. Il faut décidément faire appel au médecin, lequel saura exactement ce qu’il faut faire pour que cesse cette torpeur.

Il va sans dire que chacun tirera profit de cette expérience et que tout est bien qui finit bien. Mais ce n’est pas sans qu’une réflexion s’impose sur le rôle de chacun dans nos sociétés où trop de personnes âgées et seules sont livrées à elles-mêmes alors qu’elles pourraient tant apporter à autrui.

Un bel album. Sensible. Émouvant. Superbement illustré par Ian De Haes.

Lu dans le cadre du Challenge « Littérature belge ».

challenge.gif

Anecdotes de réviseure 28

Filed under: Anecdotes de réviseure,Couleurs et textures — Lali @ 11:37

Comme je passe mes journées à réviser des documents, à corriger les coquilles, à traquer les anglicismes et à faire concorder les temps des verbes, je suis toujours à l’affût de tout ce qui touche à la langue française, à ses pièges et à ses difficultés. D’autant plus que deux fois par mois je publie une capsule linguistique à l’intention de mes collègues dans le bulletin interne de l’entreprise et que j’aime bien le faire avec légèreté et humour plutôt qu’en empruntant un ton professoral qui n’est pas le mien.

C’est donc avec bonheur que j’ai trouvé au hasard de mes promenades sur la toile le blog de Didier Bibard, lequel publie régulièrement dans sa rubrique Ne pas confondre des conseils précieux. Amoureux de la langue et de la précision devraient apprécier ceux-ci.

*toile de Daniela Tesi

Ce que mots vous inspirent 1029

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Les écrivains sont par nature des observateurs. (José Eduardo Agualusa)

*toile de Francis Grant