Lali

11 septembre 2013

Le désert sensible 2

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Soir

La nuit s’empare de la ville
Et la ville s’empare de la nuit

La nuit déborde
Et la ville déborde

Mélangeant leurs lumières
Et mélangeant leurs pensées

Georges Rose, Le désert sensible

*choix de la lectrice d’Andrea Baldi

Un livre dont on sort avec un sourire grand comme ça

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:18

Imaginez une famille de cinq garçons dont les deux aînés sont toujours prêts à faire des bêtises. Imaginez maintenant que ces deux-là devront passer tous les après-midi de l’été à la bibliothèque pour éviter qu’ils n’inventent de nouveaux jeux dangereux et rendent leurs parents fous. C’est ce que ces derniers ont trouvé de mieux pour calmer les deux lurons, sachant qu’ils n’ont aucun intérêt pour les livres et faisant fi du fait que la bibliothécaire, surnommée Patador, possède un fusil à patates dont elle n’hésite pas à se servir à la moindre incartade. Autrement dit, pas question pour William et Martin de franchir la ligne encadrant le territoire qui leur a été désigné, maintenant que les voilà « enfermés » à la bibliothèque tous les après-midi.

Mais comme il est tentant de passer outre… ou du moins d’essayer. Et bien entendu, les deux frères braveront les interdits. Mais quel sera le prix à payer pour avoir désobéi au règlement? C’est ce que nous raconte, entre autres, Panique à la bibliothèque, qui ravira les jeunes lecteurs de 8 ans et plus et les plus grands quand ceux-ci découvriront que la fréquentation obligatoire de la bibliothèque a porté fruit. En effet, plutôt d’attendre que l’après-midi passe en se braquant à la simple idée d’ouvrir un livre, ce que William et Martin ont commencé par faire, pourquoi ne pas tenter le coup afin de découvrir ce qu’un livre peut bien cacher de si intéressant?

La chute en étonnera plus d’un, notamment les héros eux-mêmes qui, jamais, au grand jamais, n’auraient pu imaginer qu’un jour ils aimeraient les livres. Un livre dont on sort avec un sourire grand comme ça. Si, si, je vous l’assure.

Lu dans le cadre du Challenge Le Nez dans les livres – Saison 2

Rue de la Convention, à Paris

Filed under: Ailleurs,Scènes livresques,Signé Chantal,Vos traces — Lali @ 13:04

Rue de la Convention, il y a Le Divan, une librairie où vous aurez envie de passer des heures tant elle est invitante. C’est ce qu’a fait Chantal à qui nous devons ces photos qui donnent envie de prendre l’avion afin d’aller voir cela de plus près.

Ce que mots vous inspirent 1010

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l’imperfection et l’atteindre. (Bertrand Russell)

*toile de Bertrand Russell