Lali

27 février 2013

Au pays de la poésie yiddish 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Il ne faut pas

Pour toi je fais silence avec toutes les voix.
Est-ce que tu m’entends?

Je m’embrase pour toi de cela que je cache.
Est-ce que tu me vois?

J’ai le désir de toi par tout mon interdit.
Est-ce que tu me veux?

Pour toi je fais silence.
Pour toi je fais silence avec toutes les voix.

Malka Heifetz-Tuzman (1896-1987)
(Anthologie de la poésie yiddish)

*choix de la lectrice de Nita Jawary

L’amour secret

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:31

J’avais beaucoup aimé L’amour est à la lettre A de Paola Calvetti. Surtout pour la librairie que l’auteure avait créée et qu’on voudrait trouver dans chaque ville.

Je n’ai pas été la seule dans cette situation. Toutes celles à qui j’ai fait lire le livre ont apprécié leur lecture et il s’est vendu des milliers d’exemplaires de ce titre dans plusieurs langues. Flairant la bonne affaire, c’est-à-dire des ventes massives occasionnées par des achats impulsifs, l’éditeur français de Paola Calvetti s’est empressé d’acquérir les droits de son précédent (et premier) roman, L’amour secret, et de de le mettre sur le marché.

Or, ce premier roman ne méritait ni une traduction vers le français ni la mise en marché auquel il a eu droit. En effet, L’amour secret, qui a pour point de départ des lettres d’amour envoyées à son amant, un célèbre violoncelliste, par celle qui a été son amante pendant des années, lesquelles ont été trouvées par une de ses filles, a peu d’intérêt et n’a rien à envier à certains romans à l’eau de rose.

C’est donc par une lettre de Costanza que s’ouvre le roman, celle-ci destinée à sa meilleure amie, afin de lui raconter la visite de la fille de l’homme qu’elle a tant aimé, venue lui remettre les lettres dont elle copiera de longs bouts. Une rencontre qui se passe magnifiquement bien (comme dans les livres, me dit une petite voix pas loin) et qui permettra à Costanza de mettre un point final à cette histoire d’amour puisque celle-ci n’a fait que disparaître sans jamais rompre, il y a de cela près de quarante ans.

Les bons sentiments n’ont pas souvent été à même de faire de la bonne littérature. Nous en avons à nouveau la preuve. L’amour secret aurait mieux fait de rester secret.

Titre pour le Défi Premier Roman

et pour le Challenge Des notes et des mots challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg

Cantos da Babilónia

Filed under: Trois petites notes de musique — Lali @ 12:12

Il y a un peu plus d’un an s’éteignait le compositeur et chef d’orchestre portugais de renommée internationale Pedro Osorio, membre des groupes Quinteto Académico et Trio Barroco.

Son dernier opus, Cantos da Babilónia, paru en 2011, réunit des arrangements inspirés par des musiques de divers pays.
Voici donc Da Terra se faz a Vida (Beira Baixa, Portugal) :

et Memórias de Todas as Cores (Vietnam) :

Ce que mots vous inspirent 870

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

En idéalisant, nous devenons aveugles face à l’évidence qui est sous nos yeux , tandis que l’isolement interdit à toute autre personne de mettre en évidence les faits. (Jack Kornfield)

*toile de John Strickland Goodall