Lali

18 février 2013

Ciels sans nombre 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Lettre

Entre l’événement
et le passage au verbe
combien d’intrusions de fissures
oublis omissions lacunes
amoindrissant le message
(chargé de cadeaux d’images)
jusqu’à l’amincir
le rendre susceptible
d’être glissé dans la fente
d’une banale boîte aux lettres

Un peu comme la lumière
se courbe autour du soleil
avant de l’inviter sans ambages
à s’en aller dormir
derrière les collines

Pierre Étienne, Ciels sans nombre

*choix de la lectrice d’Henry Caro-Delvaille

Un bien joli conte philosophique

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:29

J’aime les beaux livres et je sais que je ne suis pas la seule grande personne à me délecter d’albums destinés aux petites mains. J’aime les beaux livres et Le roi qui désirait le Temps… est un beau livre. Un très beau livre. Un livre qui raconte l’histoire d’un roi, à une époque très ancienne, un roi qui s’ennuyait parce que tout était toujours pareil, immuable, sans surprise. Personne ne vieillissait, les feuilles ne changeaient pas de couleur, rien ne bougeait d’une journée à l’autre. C’était avant que le Temps existe, avant que le chambellan, constatant la tristesse du roi, n’aille — afin de s’approprier un jour la couronne — visiter un sage qui lui remit quatre sacs dont le roi déballera le contenu peu à peu.

Le roi connaîtra donc ce qu’est le Temps, tout ce qu’il apporte, tout ce qu’il permet de découvrir. Mais il ne sait rien des affres du temps et de la fin de la vie où nous emporte un jour le temps qui passe sans qu’on n’y prenne garde. Jusqu’à ce qu’il doive faire ses adieux à cette vie qui ne lui pas laissé de faire tout ce qu’il voulait faire, puisqu’il ne savait pas qu’un jour viendrait où il aurait fait son temps.

L’album signé Régine Joséphine et illustré par Selma Mandine nous apprend à quel point le temps est précieux, pourquoi il ne faut pas le gaspiller et surtout combien il passe vite. Tout ça avec beaucoup de douceur, des phrases courtes et simples, et des illustrations pleine page de toute beauté.

Un bien joli conte philosophe qui fera réfléchir petits et grands.

Pour la douceur

Filed under: Couleurs et textures,Les trouvailles de Lali — Lali @ 13:34

Certains jours, on a besoin de douceur. Juste de douceur. Pour en trouver, il suffit de se promener dans les pages de l’artiste Valeria Cis, originaire d’Argentine, dont voici quelques scènes des plus livresques. La douceur est là. Presque dans chacun de ses dessins.

Ce que mots vous inspirent 863

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Seuls les grands lecteurs savent s’arrêter de lire pour voir la fleur éclore. (Stephan Van Puyvelde)

*toile d’Eivind Nielsen