Lali

12 février 2013

Quelques poèmes du grand Albert Lozeau 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

À Émile Nelligan

Tu montais radieux dans la grande lumière,
Enivré d’idéal, éperdu de beauté,
D’un merveilleux essor de force et de fierté,
Fuyant avec dédain la route coutumière.

Tu montais emporté par ton ardeur première,
Battant d’un vol géant la haute immensité,
Et là, tout près d’atteindre à l’azur convoité,
Tu planais, triste et beau, dans la clarté plénière.

Mesurant du regard le vaste espace bleu,
Tu sentis la fatigue envahir peu à peu
La précoce vigueur de tes ailes sublimes.

Alors, fermant ton vol largement déployé,
Ô destin! tu tombas d’abîmes en abîmes,
Comme un aigle royal en plein ciel foudroyé!

Albert Lozeau, Textes choisis et présentés par Yves de Margerie

*choix de la lectrice de Pere Pruna

Les petits cailloux de Mamayé

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:17

Mamayé n’est plus toute jeune. Elle est toute courbée et a maintenant des cheveux blancs. Et puis, elle est toute ridée. Mais ce n’est pas ainsi que Sandrine Lévy la décrit. Parce qu’elle a choisi de parler de la vieillesse avec poésie. Mais ce n’est pas ainsi que l’illustratrice Coralie Saudo l’a imaginée. Elle a plutôt fait d’elle une jolie vieille dame aux joues rouges qu’on a envie d’embrasser.

Mamayé n’est pas ridée, elle a le visage tout froissé. Et si elle marche pliée en deux, c’est parce que le poids de son âge la fait plier. C’est vrai que Mamayé n’est plus toute jeune. Mais elle a plein de choses à vous dire, plein de souvenirs à partager avec vous. Écoutez-la. Regardez-la. L’âge est peut-être venu lui voler la couleur de ses cheveux, mais pas la vie qui est en elle.

Un album qui fait de la vieillesse un poème.

Vous vouliez des fleurs? 1

Filed under: Signé Armando,Vos traces — Lali @ 12:03

Armando a justement pris quelques photos pour vous et pour moi. Voici les premières. (Pour oublier l’hiver.)

Ce que mots vous inspirent 859

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Un objet, si parfait soit-il, n’a de valeur que par le souvenir qu’il incarne. (Louis Lefebvre)

*toile d’Escha van den Bogerd