Lali

10 février 2013

Quelques poèmes du grand Albert Lozeau 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Je l’aime

Je l’aime, comme on aime un beau vers de poète,
Qui chante clair comme un pinson,
Et que l’âme ravie avec ferveur répète, —
Pour la douceur de sa chanson.

Je l’aime, comme on aime une fleur fine et frêle
Qui paraît exquise à chacun,
Et qui charme encor plus lorsqu’on s’approche d’elle, —
Pour la douceur de son parfum.

Je l’aime, comme on aime une fleur, un vers tendre,
Comme une étoile au ciel d’été,
Comme tout ce qu’on aime aussi sans le comprendre, —
Pour la douceur de sa beauté!

Albert Lozeau, Textes choisis et présentés par Yves de Margerie

*choix de la lectrice de Ralf Heynen

Et si on lisait des poèmes 10

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 20:01

On lisait des poésies

On lisait des poésies
on a oublié
le rôti.

Le rôti est tout brûlé
charbonné
calciné.

Nous ne l’avons pas mangé
le rôti tout brûlé
charbonné
calciné.

On a mangé un sandwich
du fromage et des radis
en lisant des poésies.

(Andrée Clair, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile d’Eva Hollyer

Et si on lisait des poèmes 9

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 18:01

Souris blanche et souris bleue

J’ai croisé dimanche
tout près de Saint-Leu
une souris blanche
portant un sac bleu.

Elle n’a pas dit
bonjour ni merci.
Les souris ici
ne sont pas polies.

J’ai croisé lundi
une souris bleue
qu’allait à Paris
pour voir s’il y pleut.

Mais j’ai fait celui
Qui ne la voit pas.

La souris s’est dit :
les hommes ici ne sont vraiment pas
vraiment pas polis.

(Claude Roy, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de Jan Portielje

Et si on lisait des poèmes 8

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 16:01

La mer

La mer brille comme une coquille
On a envie de la pêcher
La mer es verte
La mer est grise
Elle est d’azur
Elle est d’argent et de dentelle

(Paul Fort, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de Boris Dubrov

Et si on lisait des poèmes 7

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 14:01

La petite fille

Une petite fille
Sur une balançoire
Qui se tord la cheville
Et perd la mémoire.
Un monsieur lui dit
Comment t’appelles-tu?
Elle répond tant pis
Je ne m,en souviens plus
Est-ce que c’est Juliette
Est-ce que c’est Juliane
Est-ce que c’est Mariette
Est-ce que c’est Marianne?
Mais ce que je sais
Je le sais bien
Rue des Serins
Numéro vingt
Habite un chien
Qui est coquin

(Roland Topor, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile d’Alfredo Rodriguez

Et si on lisait des poèmes 6

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 12:01

L’averse

Un arbre tremble sous le vent.
Les volets claquent.
Comme il a plu, l’eau fait des flaques.

Des feuilles volent sous le vent
Qui le disperse
Et, brusquement, il pleut à verse.

(Francis Carco, extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de Nello Iovine

Et si on lisait des poèmes 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 10:01

À la gloire du vent


J’aime le vent, l’air et l’espace;
Et je m’en vais sans savoir où,
Avec mon cœur fervent et fou,
Dans l’air qui luit et dans le vent qui passe.

Le vent est clair dans le soleil,
Le vent est frais sur les maisons,
Le vent incline, avec ses bras vermeils,
De l’un à l’autre bout des horizons,
Les fleurs rouges et les fauves moissons.

Émile Verhaeren, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de Boris Orlov

En vos mots 305

Filed under: Couleurs et textures,En vos mots — Lali @ 8:00

C’est chaque fois un défi et un plaisir que de trouver parmi les toiles de ma galerie celle que je vais accrocher à votre intention afin que vous nous racontiez en vos mots ce qu’elle vous inspire.

Cette semaine, c’est une scène livresque de Fausto Fabiano que je vous propose, une scène dont vous pouvez extraire un des lecteurs ou que vous pouvez raconter en bloc. « Comme il vous plaira », disait Shakespeare.

Les commentaires seront validés dans sept jours exactement, ce qui vous donne amplement le temps d’écrire quelques lignes, voire une seule phrase, et de lire les textes inspirés par la toile de dimanche dernier.

À dimanche prochain!

Et si on lisait des poèmes 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 6:01

Bestiaire du coquillage

Si tu trouves sur la plage
un très joli coquillage
compose le numéro 0. 0.

Et l’oreille à l’appareil
la mer te racontera
dans sa langue des merveilles
que papa te traduira.

(Claude Roy, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de Laura Muntz Lyall

Et si on lisait des poèmes 3

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 4:01

La ronde

Si toutes les filles du monde voulaient
s’donner la main, tout autour de la
mer elles pourraient faire une ronde.

Si tous les gars du monde voulaient
bien être marins, ils f’raient avec leurs
barque un joli pont sur l’onde.

Alors on pourrait faire une ronde
autour du monde, si tous les gens
du monde voulaient s’donner la main.

(Paul Fort, poème extrait de 101 poèmes pour les petits d’Isabelle Bézard)

*toile de George Goodwin Kilburne

Page suivante »