Lali

24 janvier 2013

Cet âge 5

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Les questions sont encore des oiseaux
elles rêvent des pays
où le soleil
ne se cache pas
derrière les mots
où la nuit
respire
du souffle des fées

Mes questions se brisent
au mur de l’impatience
à la vérité tavelée
se parent
d’une lassitude contagieuse
que nul mot
ne peut guérir

Louise Deschênes, L’âge de toutes les peurs

*choix de la lectrice d’Itzchak Tarkay

Anna et la mer

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:13

Même si j’admets n’avoir jamais eu entre les mains un livre sur la santé mentale destiné aux enfants en dehors d’Anna et la mer de Rebecca Heinisch, je ne suis pas certaine qu’il touche tout à fait le public auquel il est destiné malgré de bonnes intentions. Il est vrai que je n’ai pas de formation en psychologie. Mais j’ai vu l’impact de la maladie mentale sur quelques enfants, et sur une petite fille en particulier, dont les deux parents étaient aux prises avec des troubles graves. Celle-ci prenait tout sur ses épaules, se culpabilisait à la moindre erreur et ne trouvait nulle part de réponses aux questions qui l’angoissaient, ce qui la poussait à éviter le moindre accroc pour éviter des cris, des larmes et des reproches.

Dans Anna et la mer, la mère d’Anna souffre de dépression. Or, Anna n’a personne à qui se confier pour comprendre, pour analyser, pour la consoler. Jusqu’à ce qu’elle rencontre sur le plage un très vieux crabe sachant parler la langue des humains, lequel lui donnera une leçon de sagesse et l’aidera à saisir ce qui se passe en elle et pour sa mère.

Or, il y a beaucoup de texte, beaucoup trop à mon avis, ce qui pourrait décourager tout enfant. De plus, l’enfant se sentant déjà coupable et incompris, voyant qu’un crabe et non un être humain pourra l’aider verra, à mon humble avis, son isolement grandir.

Or, il se peut que je me trompe. Anna et la mer semble avoir aidé nombre d’enfants, comme on peut le constater ici. Mais combien le livre n’a-t-il pas atteints pour les raisons que j’ai mentionnées?

Ce que mots vous inspirent 846

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Notre correspondance a des ailes, ce sont des oiseaux de papier qui volent de chez moi jusque chez vous, des nuées de pensées qui sillonnent le pays. Une fois la lettre ouverte, une connexion s’établit. Nous ne sommes pas seuls au monde. (Terry Tempest Williams)

*toile d’Auguste Toulmouche