Lali

13 April 2012

Les vers d’Antoine 1

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Le titre du premier recueil d’Antoine Boisclair, que j’ai beaucoup aimé et dont je vous ai parlé il y a peu, a tout de suite attiré la lectrice du peintre italien Anchise Picchi. Le contenu lui a tellement plu qu’elle a choisi d’offrir aux lectrices du soir Le bruissement des possibles et à vous cet extrait :

L’espace ondule sous la brise
tandis qu’une étoile morte scintille
pour me rappeler mon état d’apparence :

ce monde est l’image d’un monde
réfléchie par l’image d’autres mondes.
La nuit est un jeu de miroirs brisés à l’horizon.

L’horizon est un reflet de mon imagination,
l’imagination, un reflet de mes illusions.

Iris et Alexandre

Filed under: À livres ouverts — Lali @ 19:28

Iris a 17 ans. Elle ne possède rien sinon qu’un piano et son amour pour la musique. À ce dernier s’additionnera celui qu’elle va tout de suite éprouver pour Alexandre, de 30 ans son aîné, dans lequel elle va trouver le père absent, l’amant, l’adolescent de son âge, sa moitié.

Mais c’est sans compter sur le fait qu’Alexandre est un manipulateur pervers qui la détruira plus qu’il ne l’aimera, mais auquel elle pardonne tout en échange des miettes et des moments de bonheur intense qui effacent la méchanceté et la violence de cet homme imbu de lui-même et à qui tout est dû.

Concerto pour Alexandre, même s’il est construit comme un concerto, avec ses trois mouvements, n’est pas à proprement parler un roman sur la musique, mais un roman psychologique où il est question de passion, de folie, de harcèlement avec pour toile de fond la musique comme exutoire. Et de plus, peu crédible. Voire pas du tout.

J’avoue que j’ai été agacée par le personnage d’Iris. Et par celui d’Alexandre. Par tout le roman, en fait. Parce que l’auteure ne s’est pas donné la peine de construire une histoire qui tienne ni ne donner quelque vraisemblance à ses personnages. Ainsi, cette petite fille qui va conserver toute sa vie la professeure de piano de ses cinq ans sans jamais étudier avec de grands maîtres, et qui va même devenir une grande pianiste et jouer à la Salle Pleyer, sans pratiquer… Ainsi, la double vie d’Alexandre, ses manigances et ses secrets… Ainsi, finalement, chacun des épisodes de cette histoire dans laquelle s’englue l’auteure qui avait décidé de la forme mais qui a oublié le contenu.

Concerto pour Alexandre, pourtant publié chez Actes Sud, est un roman bâclé. À oublier.

challenge-des-notes-et-des-mots-4.jpg
détails ici

Lire en marchant

Filed under: Scènes livresques,Signé Lali,Vos traces — Lali @ 15:16

Est-ce une opération risquée et périlleuse? Pas si Armando nous surveille au moyen de son appareil photo!

Ciel d’avril

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:31

Un ciel qui incite davantage à la promenade et à la rêverie qu’au travail…

Ce que mots vous inspirent 644

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Ne déprécie pas la tortue à cause de son humilité, il se peut qu’elle te guide demain. (Proverbe ovambo)

*illustration d’Eulalia Cornejo