Lali

31 octobre 2011

Les mots d’Anne 4

Filed under: À livres ouverts,Couleurs et textures — Lali @ 23:59

Carrefour de Buci

Il y a quelqu’un qui pleure
Au carrefour de Buci
Au milieu des quatre-saisons
Sur le trottoir amoncelées

Ses larmes transparentes
Parmi le flot des gens pressés
Des peines et des effrois de passage
Se perdent dans l’azur qui s’achève

Sans qu’on sache bien
De quel côté de la rue
Vient l’ombre et meurt le soleil.

Anne Hébert, Poèmes pour la main gauche

*choix de la lectrice de Belinda Del Pesco

Les Vikings contre Hitler

Filed under: À livres ouverts,Pour petites mains — Lali @ 19:54

Il faut plus que des recherches et une passion pour un sujet pour écrire un bon livre. Les Vikings contre Hitler, roman destiné aux jeunes signé Thierry Maricourt est en la preuve.

L’idée était pourtant intéressante et le sujet peu exploité. En effet, s’il a été donné aux lecteurs de lire sur le rôle des Français, des Polonais, des Russes, des Néerlandais, des Belges et des Canadiens lors de la Seconde guerre mondiale, pour ne nommer que ceux-là, rares et même très rares ont été les occasions de lire autant de la fiction que des récits sur la Résistance au Danemark et en Norvège. Or, c’est ce que Thierry Maricourt a décidé de souligner dans Les Vikings contre Hitler, un roman de près de 300 pages, fort bien documenté, mais que l’éditeur n’a pas pris la peine de soigner. Ça donne des répétitions inutiles (entre autres sur les événements qui se sont déroulés, les personnages qui sont morts, etc.) et des phrases dans un français fautif (la France n’avait pas les moyens de s’affronter à l’Allemagne; Ce pacte, Hitler l’avait rejeté avec mépris et envoyé plusieurs dizaines de ses hommes instaurer la tyrannie…; pour ne nommer que celles-ci), de mauvaises coupures de mots (entre autres, Des rumeurs circulent ave- cinsistance), des phrases lourdes, très lourdes et alambiquées.

Bref, d’une bonne idée on a fait un roman plus que moyen. Des aventures de Stig, futur dessinateur, fils de résistant, puis résistant à son tour, on retiendra qu’il est le héros d’un roman qui n’en finit plus et dont l’intérêt est édulcoré par des répétitions, des détails et des maladresses d’écriture.

Dommage. L’auteur avait pourtant là un sujet et un personnage.

Les dernières roses d’octobre

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 14:27

Photographiées dans la roseraie du Jardin botanique de Montréal. Elles étaient immenses, odorantes et de toute beauté.

C’est l’Halloween!

Filed under: Mon Montréal,Signé Lali — Lali @ 10:01

Comme le prouvent ces décorations croisées ces derniers jours.

Ce que mots vous inspirent 525

Filed under: Ce que mots vous inspirent,Couleurs et textures — Lali @ 8:00

Vous pouvez arracher l’homme du pays, mais vous ne pouvez pas arracher le pays du cœur de l’homme. [John Dos Passos]

*toile de Boris Dyatlov

La famille des envosmotistes s’agrandit

Filed under: Couleurs et textures — Lali @ 7:11

Les mots se déplacent et voguent parfois jusqu’à soi en empruntant toutes sortes de chemins. Comme celui de SklabeZ, venu agrandir la grande famille des envosmotistes, entraîné par Joye, lesquels, en compagnie d’Armando, de Denise, de Flairjoy et de Lou ont donné vie à la scène que je vous ai offerte dimanche dernier, textes que je vous invite à lire sans tarder.

*toile d’Emilio Gonzalez Sainz